E-mail urgent

Les Indiens guarani contre un géant américain de l’agroalimentaire

Le boom de la production de canne à sucre monopolise le territoire ancestral des Guarani.

Le boom de la production de canne à sucre monopolise le territoire ancestral des Guarani.
© Sarah Shenker/ Survival

Le géant américain de l’agroalimentaire Bunge s’approvisionne en canne à sucre cultivée sur le territoire des Indiens guarani. La compagnie achète la récolte des producteurs qui ont développé de vastes plantations sur le territoire de la tribu où s’étendaient autrefois leurs forêts. Expulsés de leur territoire, les Indiens vivent aujourd’hui dans des conditions déplorables.

Les Guarani de la communauté de Jata Yvary dénoncent que l’invasion de la canne à sucre destinée à l’industrie des agrocarburants en plein essor au Brésil leur porte gravement préjudice. Ils affirment : ‘Nous voulons préserver la forêt mais les étrangers la détruisent et en tirent illégalement des bénéfices’.

Envoyez un courriel au directeur général de Bunge Brésil pour lui demander de cesser immédiatement d’acheter la canne à sucre cultivée sur le territoire des Guarani.

E-mails envoyés :  Aidez-nous à obtenir 10.000 emails !



A: M. Pedro Parente

Target email addresses:

M. Pedro Parente

J'ai été extrêmement préoccupé d'apprendre que Bunge s'approvisionnait en canne à sucre cultivée sur la terre ancestrale des Indiens guarani. Les Indiens ont manifesté leur vive opposition et ont alerté que leur survie en tant que groupe était menacée depuis qu'ils avaient été expulsés de leurs terres et qu'ils étaient exposés à la pollution, aux maladies et à la mort.

L'approvisionnement en canne à sucre produite sur le territoire des Guarani par votre compagnie non seulement viole leurs droits à leur territoire et à leurs ressources mais aussi leur droit à être pleinement consultés sur des projets qui les affectent. Ce commerce est également en contradiction avec les valeurs morales que vous prônez sur votre site internet.

J'ai appris que vous n'aviez pas l'intention de renouveler votre contrat lorsqu'il aura expiré, mais les Guarani ne peuvent attendre. Il est vital pour eux que vous cessiez immédiatement d'acheter cette canne à sucre.

Dans cet espoir, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de ma haute considération.