E-mail urgent

Danger pour les peuples non contactés. Agissez maintenant !

-

-

© G. Miranda/FUNAI/Survival

Le président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro fait pression pour voler les terres autochtones et les ouvrir à l’exploitation minière et à l’élevage. S’il réussit, de nombreux peuples risquent d’être anéantis. Il a nommé un missionnaire évangélique fondamentaliste, Ricardo Lopes Dias, à la tête du département fédéral chargé de protéger les territoires des peuples non contactés.

Monsieur Lopes a travaillé pendant des années avec la New Tribes Mission, l’une des organisations missionnaires les plus extrémistes. Il a passé dix ans à évangéliser les peuples dans la vallée du Javari, où vivent plus de peuples non contactés que partout ailleurs sur Terre. L’organisation autochtone qui s’y trouve a fortement dénoncé sa nomination.

Si cette décision n’est pas contestée, la politique de longue date du Brésil visant à protéger les peuples non contactés contre les contacts forcés sera probablement inversée. Des peuples entiers pourraient être anéantis par la violence génocidaire et par des maladies telles que la grippe et la rougeole, contre lesquelles ils ont peu de résistance.

S’il vous plait, envoyez un mail ou un tweet au ministre brésilien de la Justice aujourd’hui pour l’exhorter à annuler cette dangereuse nomination.

E-mails envoyés :  Aidez-nous à obtenir 15.000 emails !



A: Ministre André Mendonça

Target email addresses:[email protected][email protected]

CC email addresses: [email protected][email protected][email protected][email protected]

Monsieur le Ministre,

Je vous demande d'annuler la nomination de Monsieur Ricardo Lopes Dias au département des affaires autochtones, la FUNAI.

Il tente, sans aucun doute, d’ouvrir les territoires autochtones en encourageant les missionnaires à contacter de force les peuples non contactés et récemment contactés et en donnant le feu vert aux bûcherons, éleveurs et autres envahisseurs.

Des peuples non contactés entiers – les peuples les plus vulnérables de la planète – pourraient être anéantis. Ceci, bien sûr, viole la constitution brésilienne et le droit international.

Le Brésil abrite plus de peuples non contactés que n’importe quel autre endroit sur Terre. Veillez à ce que leurs terres soient protégées afin qu’ils puissent survivre et prospérer.

Cordialement,