E-mail urgent

Sauvez la forêt de Hasdeo

© Vijay Ramamurthy

Les communautés adivasi (autochtones) de l’Inde résistent à un plan visant à détruire de vastes zones de leurs forêts pour y installer des mines de charbon. Elles se heurtent à d’énormes sociétés et aux personnes les plus puissantes du pays, et elles ont désespérément besoin d’un soutien extérieur.

Le Premier ministre, Narendra Modi, souhaite une expansion massive de l’exploitation du charbon en Inde, jusqu’à un milliard de tonnes par an. 80 % des nouvelles zones minières se trouvent sur les terres des Adivasi.

Malgré une décennie de résistance de la part des Adivasi, le gouvernement de Modi a approuvé une nouvelle mine de charbon massive dans la riche forêt de Hasdeo, dans l’État de Chhattisgarh.

Plus de 20 000 Adivasi vivent dans cette forêt, en dépendent et la vénèrent. Leurs terres et leurs moyens de subsistance seront anéantis, et la mine sera un désastre pour la lutte contre la crise climatique.

Envoyez un mail à Narendra Modi pour lui demander de mettre fin à l’exploitation minière dans la forêt de Hasdeo et de veiller à ce qu’aucune exploitation minière ne se produise sur les terres des Adivasi sans leur véritable consentement. Il n’y a pas un instant à perdre.



A: Premier ministre Narendra Modi

Target email addresses:[email protected]

CC email addresses: [email protected][email protected][email protected][email protected]

Monsieur le Premier ministre Modi,

Je suis profondément troublé·e par l'autorisation accordée à la mine de Parsa dans la forêt de Hasdeo. Les Adivasi qui y vivent s'y opposent catégoriquement.

Votre projet d'ouvrir 55 nouvelles mines de charbon et d'en agrandir 193 autres dévasterait les terres ancestrales des Adivasi, détruisant leurs moyens de subsistance et leur avenir. Il tourne en dérision la prétention de l'Inde à être à l'avant-garde de la lutte contre la crise climatique.

En vertu du droit national et international, de telles mines ne devraient pas être construites sans le véritable consentement des Adivasi, qui y sont profondément opposés.

Je vous demande instamment d'annuler l'autorisation accordée à la mine de Parsa et de rétablir la forêt de Hasdeo comme zone interdite à l'exploitation minière. Il est essentiel que votre gouvernement s'engage à ne jamais ouvrir de mine sur les terres des Adivasi sans leur véritable consentement, conformément au droit national et international.

Bien à vous,