E-mail urgent

Stop à l’aide humanitaire destinée à la relocalisation forcée des tribus de la vallée de l’Omo

© Joey L / joeyl.com

L’Ethiopie est l’un des plus grands bénéficiaires de l’aide américaine et britannique à travers l’Agence américaine de développement international (USAID) et le Département britannique pour le développement international (DFID).

Envoyez un mail à l’administrateur de l’USAID et au secrétaire d’Etat britannique pour le développement international.

E-mails envoyés :  Aidez-nous à obtenir 2.000 emails !



A: Alfonso E. Lenhardt et Justine Greening

Target email addresses:[email protected][email protected]

Monsieur Lenhardt, Madame Greening,

Je suis extrêmement préoccupé d'apprendre que le gouvernement éthiopien réinstalle de force des milliers de membres de communauté tribales auto-suffisantes, dont les Mursi, les Kwegu et les Bodi. Nombre d'entre eux n'ayant plus accès à leurs terres et à leurs troupeaux n'ont plus aucun moyen de subsistance. Incapables de subvenir à leurs besoins, ils disent être désormais dans 'l'attente de la mort'. Le gouvernement de ce pays réputé pour ses crises alimentaires récurrentes, justifie ce programme en prétendant qu'il apportera la 'modernité' aux tribus.

Les bénéficiaires de ce 'développement' sont arrêtés, battus et leurs femmes sont violées. Leurs réserves de céréales sont détruites pour les forcer à abandonner leurs terres, leurs moyens de subsistance et leurs modes de vie.

L'argent des contribuables ne doit pas être utilisé pour permettre au gouvernement éthiopien de provoquer une catastrophe humanitaire. C'est pourquoi je vous prie instamment de veiller à ce que votre pays n'accorde plus d'aide à l'Ethiopie tant qu'elle ne mettra pas fin à sa politique dévastatrice de réinstallation des populations et aux violations des droits de l'homme qui les accompagnent.

Dans cet espoir je vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Agissez maintenant - Si les principaux bailleurs prennent position contre ce programme répressif, il est certain qu'ils seront entendus par le gouvernement éthiopien.