Les BakaLes BakaLes BakaLes BakaLes Baka

Les Baka

Agissez   Donnez

Messok Dja est une zone de la forêt tropicale du Congo particulièrement riche en biodiversité. C’est la terre ancestrale du peuple baka qui gère la forêt depuis des temps immémoriaux. Ils en sont les meilleurs gardiens.

Le WWF tente d’y établir une zone de conservation sans le consentement des communautés locales. Il a financé des gardes forestiers qui ont commis de violentes atrocités à l’encontre des Baka. Agissez maintenant pour que le projet soit abandonné.

Agissez Maintenant

Vol de terres et violations des droits humains à Messok Dja


Dede, du peuple Baka, explique comment le WWF viole les droits des communautés vivant dans la région de Messok Dja dans la forêt tropicale du bassin du Congo.

Nous souffrons de ces terribles passages à tabac alors que nous ne faisons rien. S’ils nous voient, ils nous battent avec des machettes.

Dede, membre du peuple baka, dont les terres ancestrales sont volées au nom de la “conservation” de la nature.

• Le WWF tente d’établir une Aire protégée pour la conservation de la nature sur des terres qui appartiennent au peuple baka au Congo. Le projet est financé par des sociétés d’exploitation forestière et d’huile de palme, entre autres.

• Les Baka ont un lien intime avec cette terre, où ils vivent depuis des temps immémoriaux. Ils dépendent également de la forêt pour se soigner, se nourrir et s’abriter. Ils ne veulent pas de ce parc sur leurs terres et n’ont pas donné leur accord.

• Les Baka ont leurs propres modes de conservation sophistiqués. La région est riche en biodiversité parce qu’ils en prennent bien soin.

• Des gardes forestiers financés et formés par le WWF ont agressé, volé et assassiné des Baka au nom de la “conservation” de la nature.

• Il y a près de 30 ans, Survival International a écrit pour la première fois au WWF pour l’avertir de ne pas voler les terres autochtones pour créer des parcs nationaux et des Aires protégées.

• Le WWF a couvert les abus, soutenu les auteurs et continue à faire pression pour la création d’Aires protégées sur les territoires autochtones.

Envoyez un mail au directeur général du WWF, Marco Lambertini.

Agissez

Ce qui se passe à Messok Dja est de la conservation coloniale – de puissants intérêts mondiaux prennent le contrôle des terres et des ressources des peuples autochtones et tribaux et prétendent le faire pour le bien de la planète.

Ce qui se passe à Messok Dja

Messok Dja est une zone de la forêt tropicale du Congo particulièrement riche en biodiversité. Le WWF tente d’y établir une zone de conservation, ce qui implique des contrôles plus stricts sur l’utilisation des terres et sur les personnes qui peuvent y aller, mais c’est la terre ancestrale de nombreux baka.

Personnes baka de Messok Dja

Personnes baka de Messok Dja © Survival

La forêt est notre vie. Ils nous empêchent de nous nourrir. Nous allons mourir. Nous sommes des peuples de la forêt. Si cela ne s’arrête pas, tous les Baka vont mourir.

Homme baka, Messok Dja

Les communautés Baka qui vivent à Messok Dja dépendent de la forêt pour leur subsistance. Leur relation avec la forêt est au cœur de leur mode de vie et de leur identité en tant que peuple. Ils nous disent qu’ils ne peuvent pas survivre sans elle.

Quand nous ne nous sentons pas bien, nous allons dans la forêt. Nous n’avons pas de pilules. Nous utilisons l’écorce des arbres et cela nous guérit. Les pilules ne sont que des sédatifs.

Baka man from a community near Messok Dja

Le droit international stipule que tout projet se déroulant sur des terres autochtones ne peut être mis en œuvre qu’avec l’accord des personnes dont c’est la terre. Le projet Messok Dja a enfreint cette loi : le WWF n’a pas obtenu le consentement libre, informé et préalable des communautés locales avant de lancer le processus de création du parc.


Paulette, du peuple baka, explique que la forêt lui est désormais interdite et parle des abus commis par les gardes forestiers soutenus par le WWF.

Maintenant la forêt nous est fermée. Si nous y allons, ils nous frappent. C’est terrible ce que ces personnes ont fait. La forêt a été complètement envahie.

Paulette, membre du peuple baka vivant à Messok Dja

Des gardes forestiers armés patrouillent dans la région, même si le parc n’est pas encore créé. Ils ont commis de violentes atrocités contre les populations locales, comme les Baka et leurs voisins les Bakwele. Le WWF est conscient de cette situation depuis de nombreuses années mais n’a pas fait grand-chose pour s’attaquer au problème.

Envoyez un mail au directeur général du WWF, Marco Lambertini

Le WWF est arrivé dans notre forêt et établit des frontières sans notre consentement. Personne ne nous a donné d’explications. Ils nous ont juste dit que nous n’avions plus le droit d’aller dans la forêt. Déjà, les écogardes nous font souffrir. Ils battent les gens mais ils ne protègent pas les éléphants.

Villageois baka, Congo

Les Baka qui ont été chassés de leurs forêts se retrouvent souvent démunis, vivant en permanence dans des camps au bord des routes où ils souffrent d’une extrême pauvreté, d’une mortalité infantile élevée, de maladies, de toxicomanie et d’exploitation.

Les communautés vivant à Messok Dja sont déjà empêchées d’utiliser la forêt alors que la zone de conservation n’a pas encore été établie. Elles sont privées de leur nourriture et de leurs médicaments. Elles ne peuvent pas pratiquer leurs rituels ou éduquer leurs enfants avec les compétences et l’expertise des générations précédentes.

Une grande partie de la forêt tropicale du Congo est exploitée. Les grandes organisations de conservation forment souvent des partenariats ou des accords avec les sociétés d'exploitation forestière.

Une grande partie de la forêt tropicale du Congo est exploitée. Les grandes organisations de conservation forment souvent des partenariats ou des accords avec les sociétés d’exploitation forestière. © Survival International

Les Baka préservent la nature. Nous n’avons pas ces machines que les gens utilisent pour couper les arbres. Nous grimpons aux arbres pour récolter du miel, mais nous n’abîmons pas les arbres. Les sociétés d’exploitation forestière déterrent les arbres et coupent tout.

Chef d’une communauté baka

Outre le WWF, la création du parc est financée par des sociétés d’exploitation forestière et d’huile de palme. Il reçoit également le soutien du PNUD, de la Commission européenne (CE), des gouvernements américain et congolais et du Fonds pour l’environnement mondial, bien que le soutien de la CE soit actuellement suspendu à la suite d’une campagne internationale massive menée par les Baka et Survival.

Le WWF prétend faire ce qu’il y a de mieux pour l’environnement à Messok Dja, mais il détruit le peuple baka, qui possède une connaissance intime de la manière de gérer ce précieux écosystème et qui a un lien plus profond avec cette terre que quiconque.

80 % de la biodiversité mondiale se trouve dans les territoires autochtones. Il est prouvé que les premiers gardiens de la terre la connaissent et la protègent mieux que quiconque.

Une fille baka en République du Congo.

Une fille baka en République du Congo. © Survival

Nous nous battons aux côtés des Baka pour #StopMessokDja.

Nous faisons campagne contre les atrocités commises au nom de la “conservation”. Rejoignez-nous dès maintenant pour décoloniser la conservation de la nature (#DecolonizeConservation) et défendez une nouvelle approche qui place les peuples autochtones et leurs droits au cœur de son action.

Depuis le lancement de la campagne en 2018 :

• Les gouvernements américain et allemand ainsi que la Commission européenne ont lancé des enquêtes sur les violations des droits humains commises au nom de la conservation de la nature. En octobre 2021, une audience sans précédent au Congrès américain – poussée par le travail de plaidoyer de Survival – a critiqué le WWF pour ses abus envers les populations autochtones dans les zones de conservation ;
• Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a publié un rapport qui révèle que des agents soutenus par le WWF ont battu et intimidé des centaines de Baka à Messok Dja. Suite à cette enquête, le PNUD a décidé de stopper le projet en raison des violations des droits des Baka.
• La Commission européenne a annoncé en mai 2020 qu’elle suspendait son financement de Messok Dja, dans une victoire sans précédent pour la campagne. Survival a rencontré l’équipe de la Commission européenne en charge du projet Messok Dja en février 2020, et a souligné qu’il n’avait jamais eu le consentement de la population locale – et qu’il était donc contraire aux engagements de la CE que le projet se poursuive.

VOUS avez contribué à ce que cela se produise. Nos sympathisants ont exprimé leur solidarité avec le peuple baka et ses voisins les Bakwele pour amplifier leurs voix et changer le monde en leur faveur

Mais le WWF continue de faire avancer le projet, même si ses propres enquêtes ont confirmé que les Baka n’y ont pas consenti, et il continue de passer sous silence les violations des droits humains commises en leur nom.

Envoyez un mail au directeur général du WWF, Marco Lambertini.

Agissez

Les Baka et les Bakwele vous remercient pour tout ce que vous faites pour arrêter le WWF. Les Baka vous donnent du courage dans votre combat pour que vous puissiez continuer.

Membre d’une communauté baka vivant à Messok Dja

Nous n’acceptons pas de subventions gouvernementales.

Nous dépendons de vos dons pour continuer à nous battre aux côtés des peuples autochtones du monde entier.

Faites un don

Personnes baka, région de Messok Dja.

Personnes baka, région de Messok Dja. © Survival International

Autres ressources

Messok Dja: Notre FAQ

Peuples des forêts du Bassin du Congo
Pourquoi devons-nous décoloniser la conservation de la nature
Une lettre de Survival et d’organisations de la société civile congolaises sur le colonialisme vert
Lettres de Baka au WWF

Couverture médiatique
Le WWF est accusé de financer des milices paramilitaires qui sèment la terreur parmi les populations autochtones – La Relève et la Peste
Le WWF accusé de financer des groupes paramilitaires “tuant et torturant des gens” en Afrique et en Asie – France Info
WWF’s Secret War – Buzzfeed
Armed ecoguards funded by WWF ‘beat up Congo tribespeople’ – The Guardian
The violence of ‘conservation’ – New Internationalist

Enquêtes télévisées
À quoi joue le panda ? – France 2, Complément d’enquête
Victims of the WWF – Zembla
Forest of Fear – Channel 4 Unreported World

Lectures essentielles de Survival
Le côté obscur de la conservation de la nature par Fiore Longo – Mr Mondialisation
• L’ancien directeur de Survival, Stephen Corry, a rédigé une série d’articles qui exposent comment l’industrie de la conservation viole régulièrement les droits des peuples autochtones et tribaux.
A Colonialist Land Grab Is Happening Right Now in Congo
When WWF’s conservation looks like colonialism, it’s time for a new approach
‘The source of the danger is black people’ — Why is racism normalized in conservation?

Agissez maintenant pour aider Les Baka

Envoyez un mail au directeur général du WWF et demandez que l’organisation cesse de soutenir la création de Messok Dja.

Partager

  • Facebook
  • WhatsApp
  • Copy

Lisez notre newsletter

Plus de 150 millions de femmes, d'hommes et d'enfants dans plus de soixante pays vivent au sein de sociétés autochtones dites « tribales ». Apprenez-en plus sur eux et sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés : en vous abonnant à notre newsletter, vous recevrez des nouvelles de notre part.

Actualités sur Les Baka