INFORMATIONS COMPLéMENTAIRES

Intégration et marginalité

‘Si nous n’avons pas la possibilité d’affirmer notre culture, nos droits et notre langue, nous ne pouvons pas vivre. Nous avons à dire que ce qui est nôtre est bon : la couleur de notre peau est bonne, notre langue est bonne, notre art est bon, notre mode de vie est bon. Nous respectons votre religion et vos coutumes, pourquoi ne pouvez-vous pas respecter les nôtres?’

G. Thenadikulam, district de Wayanad, Inde

Les peuples indigènes ont le droit de mener la vie qu’ils ont choisie, mais de nombreux gouvernements les considèrent comme des arriérés et exigent qu’ils changent de mode de vie et s’intègrent au courant dominant de la société.

‘Ils commencent par nous rendre misérables en nous privant de notre mode de vie. Ensuite, ils prétendent que nous ne sommes rien parce que nous sommes misérables.’

Jumanda, Bushman, Botswana

Les politiques d’assimilation se sont révélées désastreuses pour de nombreux peuples indigènes – ils y perdent leur indépendance, leur autonomie et trop souvent leur santé.

Dévastation

Les tentatives du gouvernement canadien visant à assimiler des peuples indigènes tels que les Innu ont été dévastatrices pour leurs communautés. Les enfants furent envoyés dans des pensionnats où tout était fait pour qu’il aient honte de leur culture et qu’ils soient coupés de leurs traditions. Les taux de toxicomanie et de suicide chez les jeunes sont très élevés chez les groupes qui ont été forcés à s’assimiler.

L’Unicef a signalé que les enfants étaient les premières victimes de la pression exercée sur les communautés indigènes par les gouvernements pour les ‘uniformiser et les assimiler’.

Les politiques d’assimilation conduisent inévitablement à l’extinction des peuples, de leurs langues et de leurs cultures.

L’assimilation forcée des peuples indigènes était une politique répandue à l’ère coloniale. Le premier instrument international relatif aux peuples indigènes, devenu source d’embarras en raison de son orientation assimilationniste, a été remplacé par la Convention 169 – la plus forte législation internationale en faveur des peuples indigènes – mais de nombreux pays ne l’ont pas encore ratifiée.

La Déclaration des Nations-Unies sur les peuples autochtones, adoptée par la plupart des Etats, stipule dans son article 8, alinéa 1, que ‘Les peuples et les individus autochtones ont le droit de ne pas subir d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture’. Pourtant, dans certains Etats ayant adopté la Déclaration, comme en Inde, les peuples indigènes sont encore poussés à rejoindre le courant dominant – cela doit changer.

Fier, mais pas primitif

Ce que ces politiques détruisent souvent chez les peuples indigènes est leur estime de soi, leur sentiment d’appartenance, leur mode de vie et leurs terres.

‘Nous sommes heureux ici, car nous pouvons jouir de nos terres et de nos forêts. Je suis fier de mon mode de vie. Ici, nous vivons tous sur notre propre terre. Chaque propriété familiale est bien définie avec son bétail, ses jardins et sa forêt avoisinante. Nous voulons rester comme nous sommes, ici, sur notre terre. L’argent ne serait pas bon pour nous. Nous en deviendrions fous, voyagerions dans des avions, dépenserions tout pour finalement devenir des indigents.’

- Un aîné bhil, Inde

Dans le monde entier, les peuples indigènes qui vivent sur ​​leurs propres terres prospèrent. Ils savent ce qu’ils veulent et ce dont ils ont besoin. Leurs choix doivent être entendus et respectés.

‘Nous ne sommes ni pauvres ni primitifs. Nous sommes très riches. Riches par notre culture, notre langue et notre terre. Nous n’avons pas besoin d’argent ou de biens. Ce qu’il nous faut, c’est le respect – le respect de notre culture et le respect de nos droits territoriaux.’

- Davi Kopenawa, Yanomami, Brésil h2. Sur le site de Survival

*  Tribus des îles Andaman
*  Bushmen
*  Yanomami
*  Convention 169
*  Le progrès peut tuer


Inscrivez-vous à notre newsletter

Notre incroyable réseau de sympathisants et d'activistes a joué un rôle essentiel dans tout ce que nous avons accompli au cours des 50 dernières années. Inscrivez-vous dès maintenant pour recevoir les dernières nouvelles et actions.