Brésil : une catastrophe sanitaire frappe des Indiens récemment contactés

Jakarewyj, une femme awá, dont la santé sest dramatiquement détériorée depuis que son groupe a été contacté en décembre dernier.

Jakarewyj, une femme awá, dont la santé sest dramatiquement détériorée depuis que son groupe a été contacté en décembre dernier.

© Madalena Borges/CIMI-MA/Survival

Une femme indienne de la tribu considérée comme la plus menacée de la Terre lutte entre la vie et la mort après être entrée en contact avec le monde extérieur dans le nord-est de la forêt amazonienne du Brésil.

Jakarewyj, une femme awá, a contracté la grippe et une grave maladie respiratoire après être entrée en contact avec les bûcherons qui ont envahi son territoire, en décembre dernier. Depuis lors, sa santé s’est rapidement détériorée.

Selon les Awá du village où vivent Jakarewyj et Amakaria – la leader du groupe –, le mari de Jakarewyj et d’autres de ses parents sont déjà morts de la grippe dans la forêt.

‘Ils étaient encerclés par les bûcherons. Nous entendions le vacarme des tronçonneuses et des tracteurs qui ouvraient des routes pour transporter le bois et il y avait beaucoup d’arbres marqués pour l’abattage’, a déclaré un Awá à un représentant du CIMI, une ONG brésilienne.

La forêt des Awá a été massivement envahie par les bûcherons, les éleveurs et les colons depuis la mise en œuvre, dans les années 1980, du projet Grand Carajás financé par l’Union européenne et la Banque mondiale.

Suite à la campagne d’envergure menée durant deux ans par Survival International, les autorités brésiliennes ont expulsé les envahisseurs illégaux de l’un des territoires awá en janvier 2014. Selon les médias, 173 scieries ont récemment été fermées à proximité du territoire awá.

Suite à la campagne de Survival, une opération gouvernementale a permis dexpulser la plupart des bûcherons et des colons du territoire awá, mais lexploitation forestière continue dans dautres territoires où les Awá sont présents.

Suite à la campagne de Survival, une opération gouvernementale a permis dexpulser la plupart des bûcherons et des colons du territoire awá, mais lexploitation forestière continue dans dautres territoires où les Awá sont présents.

© Sarah Shenker/Survival

Le géant minier Vale a démarré cette semaine les travaux d’expansion de sa ligne de chemin de fer qui longe la forêt des Awá. Les Awá sont fermement opposés à cette opération, dont ils disent qu’elle va effrayer le gibier, provoquer des nuisances sonores et entraîner une nouvelle invasion de leurs terres.

Les autorités ont encore à mettre en place un programme de protection à long terme pour stopper l’invasion des bûcherons alors que d’autres parties du territoire awá continuent d’être envahies.

Carlos Travassos, directeur du département des Indiens isolés, a averti que les Awá étaient ‘menacés de génocide’ en raison de l’exploitation forestière illégale sur leurs terres.

Les Awá et Survival International ont appelé les autorités brésiliennes à dépêcher d’urgence une équipe de santé spécialisée dans la région.

Les peuples indigènes isolés sont les sociétés les plus vulnérables de la planète. Les premiers contacts se traduisent souvent par le déclenchement d’épidémies dévastatrices, qui peuvent conduire à la décimation de tribus entières.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ‘Cette catastrophe sanitaire montre qu’il est urgent que le gouvernement mette en place un programme de santé efficace pour les Indiens isolés. Il est clair que ce genre de tragédie ne pourrait se produire si la loi était respectée et les terres des Indiens isolés protégées. Le Brésil se doit d’agir d’urgence pour éviter la perte d’autres vies humaines’.