La BBC enquête sur les négligences du gouvernement brésilien

Alors que les dirigeants du monde entier se retrouvent à Johannesburg à l'occasion du sommet mondial sur le développement durable, la BBC diffusera demain un reportage sur la situation alarmante des Awá, l'un des derniers peuples de chasseurs-cueilleurs vivant en Amazonie brésilienne. Le reportage conclut que ‘le peuple awá risque l'extinction car le gouvernement brésilien est revenu sur ses engagements concernant la protection de leur terre'.

Depuis les années 1950, les Awá, peuple nomade de chasseurs-cueilleurs, sont persécutés, chassés et assassinés par les hommes de main des propriétaires de ranch et des bûcherons qui envahissent et pillent leur territoire. Le grand projet de développement Carajás, financé par la Banque mondiale et l'Union européenne, a ouvert les terres awá aux colons dont le nombre ne fait que croître. Voilà près de 20 ans que le Brésil doit démarquer et protéger le territoire awá, alors que des fonds de la Banque mondiale sont disponibles pour cela, la démarcation étant une condition d'un prêt accordé en 1982.

Des contacts ont déjà été établis avec environ 230 Awá et entre 60 et 100 restent encore non contactés, ils se cachent dans la forêt par petits groupes familiaux, fuyant les bûcherons et les colons. Nombreux sont les Awá qui connaissent des destins tragiques. Karapiru a survécu au massacre de toute sa famille par des propriétaires de ranch. Kamara, un chasseur rencontré par la BBC, a échappé de peu à la mort quand un colon lui a récemment tiré dessus.

Le reportage de la BBC conclut : ‘A ce stade, ce n'est pas seulement le mode de vie d'un des derniers peuples de chasseurs nomades de l'Amazonie qui est menacé mais bien leur existence même'. To'o, un Awá, a déclaré : ‘Nous avons fui au plus profond de la forêt et nous sommes piégés. Si le gouvernement ne démarque pas notre territoire, il ne restera plus qu'un désert'.

Survival lance une campagne urgente en soutien aux Awá. Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : ‘Le gouvernement brésilien doit agir immédiatement afin de protéger les Awá. S'il ne le fait pas, ils feront face à un génocide et disparaîtront en tant que peuple'.