Vingt Indiens tupinikim et guarani blessés au cours d’une intervention policière

Vingt Indiens tupinikim et guarani au moins ont été blessés la semaine dernière au cours de l'expulsion de leur territoire par 120 policiers fédéraux agissant pour le compte de la compagnie Aracruz Cellulose.

Les policiers ont envahi les villages indiens de Córrego d'Ouro et Olho d'Água, dans l'Etat de Espírito Santo le 20 janvier dernier, en tirant des balles en caoutchouc et en détruisant les maisons. Ils étaient également équipés de gaz lacrymogènes et de mitraillettes.

Las d'attendre la reconnaissance officielle de leur territoire, les membres des communautés tupinikim et guarani, ont réoccupé ces terres en mai 2005 et en ont délimité les frontières. Elles étaient depuis près de 40 ans aux mains d'Aracruz Cellulose.

La compagnie avait obtenu l'ordre d'expulsion d'un tribunal local, mais selon les organisations locales de défense des droits de l'homme, les Indiens n'avaient reçu aucun avis d'expulsion. Ces organisations prétendent également que l'équipement utilisé pour détruire les maisons des Indiens a été fourni par Aracruz Cellulose.