"Le soja nous tue"

Alors que le président Lula est attendu cette semaine en visite officielle au Royaume-Uni, une des tribus les plus atypiques d'Amazonie est en passe de perdre son territoire au profit de plantations de soja destinées en partie au marché britannique.

Le territoire des Enawene Nawe dans l'Etat du Mato Grosso est massivement défriché pour faire place aux plantations de soja et aux activités d'élevage. Le gouverneur de l'Etat du Mato Grosso et le ‘baron' du soja Blairo Maggi, l'un des plus importants producteur du soja au monde, envisagent de construire des barrages hydroélectriques sur le territoire des Indiens afin de fournir en énergie l'industrie du soja. Maggi fait pression sur le gouvernement fédéral pour que les territoires indiens ne soient pas reconnus dans son Etat.

Les trois-quarts du soja consommé par les Britanniques en 2004 provenaient du Brésil. Il n'existe aucun moyen de distinguer le soja exporté cultivé en Amazonie de celui cultivé dans d'autres régions du pays.

Les Enawene Nawe, contactés pour la première fois en 1974, représentent une population de 420 personnes. Ils font partie des rares peuples indigènes dans le monde à ne pas consommer de viande rouge. Ils pratiquent la pêche au moyen de barrages sophistiqués installés sur les rivières et recueillent le miel sauvage dans la forêt.

Le président Lula résidera à Buckingham Palace du 7 au 9 mars. Son programme politique comportait de sérieux engagements vis-à-vis des droits des Indiens mais les organisations indigènes brésiliennes déplorent que, depuis son élection, la démarcation de leurs territoires ait été quasiment paralysée, les violences contre les Indiens n'aient fait qu'empirer et leur situation sanitaire se soit sérieusement détériorée, atteignant même des records de taux de mortalité chez les enfants victimes de malnutrition.   

Kawari, un aîné enawene, explique : ‘Cette terre appartient aux yakiriti [les esprits ancestraux] détenteurs des ressources naturelles. Si vous épuisez la terre et les rivières, les yakiriti se vengeront et tueront tous les Enawene Nawe'.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Les territoires de pêche des Enawene Nawe n'ont pas encore été démarqués. Leur privation entrainera la fin de leur mode de vie, essentiellement fondé sur la pêche, et ils seront inévitablement détruits en tant que peuple. Le gouvernement Lula doit honorer ses promesses envers les peuples indigènes et reconnaître le territoire des Enawene Nawe avant qu'il ne soit trop tard'.


Cliquez ici pour écrire une lettre en faveur des Enawene Nawe
Cliquez ici pour visionner un reportage sur les Enawene Nawe