Deux Ogiek tués lors d’une dispute territoriale

Deux Ogiek sont morts après plusieurs jours de violents affrontements avec les Kipsigis (Kalenjin), un groupe voisin.

Les violences ont débuté dans la province de la vallée du Rift le 7 octobre, après que des Kipsigis aient volé le mouton d’un berger Ogiek.

L’une des deux victimes aurait été tuée par un policier kipsigis. Plus de 30 maisons ogiek ont été incendiées et au moins 12 Ogiek ont été blessés.

Kiplagat Cheruyot, du ‘Programme ogiek de développement’, a déclaré : ‘Le conflit actuel est directement lié à la terre et ses ressources, nous revendiquons notre droit fondamental à posséder de la terre au Kenya… Le gouvernement doit reconnaître le territoire ancestral des Ogiek et des autres minorités indigènes pour mettre un terme à l’invasion d’autres communautés’. Il a annoncé qu’une centaine de Kipsigis et trois Ogiek auraient déjà été arrêtés.

Les Ogiek mènent campagne depuis des années pour la reconnaissance officielle de leur territoire ancestral. Ne bénéficiant actuellement d’aucune protection légale, le territoire ogiek est envahi par des étrangers qui détruisent la forêt et y établissent des villages pionniers.

Les représentants ogiek ont lancé des appels urgents au gouvernement pour les protéger en tant que minorité indigène, résoudre d’urgence les conflits territoriaux et stopper l’invasion de leur forêts.