La police démantèle la barricade des Penan

La police malaisienne a démantelé une barricade qu'avaient érigée depuis deux ans les membres de la tribu nomade des Penan pour empêcher les bûcherons de détruire leur forêt au bulldozer.

Les Penan avaient bloqué une route pour protéger de l'exploitation forestière l'une des dernières forêts encore intactes de la province du Sarawak.

Les Penan dépendent entièrement de la forêt pour leur subsistance et la construction de leurs habitations. La compagnie d’exploitation forestière Samling, qui détient une concession sur le territoire penan, a déjà abattu une grande partie de leur forêt tropicale.

En juin 2006, les autorités malaisiennes avaient annoncé leur intention de démanteler la barricade, située à proximité de la communauté de Long Benali et avaient arrêté quatre leaders penan. Pourtant, grâce aux protestations des membres et sympathisants de Survival et d’autres organisations, ils n'étaient pas passés à l'acte. Aujourd'hui, une mobilisation internationale est à nouveau indispensable pour empêcher la reprise de l'exploitation forestière.

Malgré le démantèlement de leur barricade, les Penan comptent bien continuer à résister aux activités de Samling. Selon un Penan : "Si nous ne tenons pas tête aujourd'hui aux bûcherons, d'ici deux ans toute la forêt du Haut Baram aura disparu".

La barricade se trouve dans une zone ayant reçu le label "d'exploitation durable" par le Conseil malaisien de certification du bois (MTCC – Malaysian Timber Certification Council). Cependant, ce label ne reconnaît pas le fait que cette "exploitation durable" a lieu sur les zones d'usage (Native Customary Land) du peuple penan qui n'a jamais donné son accord à une telle exploitation.