Davi Kopenawa Yanomami menacé de mort

Un fermier occupant illégalement une partie du territoire des Yanomami du Brésil a menacé de tuer leur porte-parole, Davi Kopenawa.

Davi et son fils Darió se sont rendus en octobre dernier au Royaume-uni et en Allemagne pour participer au lancement du rapport de Survival sur la santé des peuples indigènes et ont demandé à Gordon Brown et Angela Merkel de ratifier la Convention 169 de l'OIT. Davi a pris connaissance de cette menace de mort peu de temps après son retour au Brésil.

En 2004, un tribunal brésilien avait ordonné à un groupe de fermiers, dont celui qui menace Davi, de quitter les terres qu'ils occupaient dans la région d'Ajarani en plein cœur du territoire yanomami (Etat du Roraima). Le fermier a annoncé que s'il était contraint de partir il tuerait Davi.

Davi qui doit participer la semaine prochaine à une réunion à Ajarani a demandé la protection de la police. Il a déclaré par téléphone à Survival : "Les fermiers ont envahi notre territoire et nous nous battons pour les expulser. Le fermier qui me menace se bat pour l’argent, mais moi je me bats pour mon peuple. Je sais ce qui est arrivé à mon ami Chico Mendes qui a été assassiné. Je ne veux pas connaître le même sort."

Davi Kopenawa Yanomami est chamane et lauréat du prix « Global 500 » pour l'environnement des Nations-Unies. Il a joué un rôle prépondérant dans la campagne qui a abouti à la démarcation du territoire yanomami en 1992.

Cliquez ici pour lire la biographie de Davi.
Cliquez ici pour lire le bulletin n°49 de la Commission Pro-Yanomami sur les Yanomami d'Ajarani (en portugais).