Des braconniers capturés par les Jarawa

Excédés par l'invasion de leurs terres par des étrangers, les Jarawa des îles Andaman, en Inde, ont capturé deux groupes de braconniers qu’ils ont ligotés à des arbres avant d’alerter les autorités locales.

Les autorités des Iles Andaman ont pourtant constaté une baisse des activités de braconnage en territoire jarawa à la suite d'une série d'arrestations.

L'invasion de leur territoire par les braconniers représente une grave menace pour les Jarawa qui, depuis 1988 n'ont que de très rares contacts avec le monde extérieur. Les non-Jarawa doivent disposer d’un permis spécial pour pénétrer dans la réserve.

Les braconniers ont été capturés alors qu’ils chassaient et pêchaient sur les terres jarawa. La plupart sont originaires des Iles Andaman, mais beaucoup d’entre eux viennent de Birmanie.

En plus de restreindre les ressources alimentaires issues de la forêt et de la mer dont les Jarawa dépendent, les braconniers risquent d'introduire des maladies contre lesquelles les Jarawa ne sont pas immunisés. Leur présence régulière sur le territoire expose les Jarawa à l'exploitation et à l'introduction d'alcool au sein de leurs communautés. L'alcool a déjà eu un effet dévastateur sur beaucoup de peuples indigènes dans le monde.

Les Jarawa, qui s’autodénomment "Ang", demandent à ce que les braconniers restent en dehors de leurs terres.