L’avenir des Jarawa se décide à huis clos

L'avenir des Jarawa, peuple negrito récemment contacté des îles Andaman, se décide actuellement (les 7 et 8 avril) au cours d'une réunion tenue à huis clos malgré une décision de la Haute Cour indienne ordonnant que les débats se déroulent au grand jour.

Les Jarawa représentent l'un des quatre derniers groupes autochtones des îles Andaman. Les Grands Andamanais et les Onge ont été pratiquement décimés après leur sédentarisation forcée par les autorités coloniales britanniques puis indiennes. Les Jarawa ont pu résister jusqu'en 1997 au contact avec les étrangers. Aujourd'hui leur survie est menacée par une route percée illégalement à travers leur territoire, la pénétration consécutive de braconniers qui les exploitent et l'introduction de maladies contre lesquelles ils n'ont aucune immunité.

En 1999, la Haute Cour avait mandaté un comité d'experts afin d'étudier la situation des Jarawa et de soumettre des recommandations destinées à les protéger. Celle-ci avait également ordonné à l'administration des îles d'organiser des réunions d'‘experts nationaux et internationaux, anthropologues, sociologues et ONG ayant de l'expérience en ce domaine'. Pourtant, la plupart des invités à la réunion de cette semaine sont des ex-fonctionnaires du gouvernement indien et des membres du comité d'experts dont le rapport doit justement être discuté. Cette réunion a été annoncée à la dernière minute et Survival s'est entendu répondre qu'aucun ‘étranger' n'était autorisé à participer aux débats.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd'hui : ‘La tenue de cette réunion est une tentative manifeste d'étouffer le débat. La voix de ceux qui ont l'expérience des tribus andamanaises et d'autres peuples récemment contactés dans le monde est réduite au silence. Il ne faut pas que les erreurs commises vis-à-vis des Grands Andamanais et des Onge se renouvellent. C‘est pourquoi les droits des Jarawa à vivre sur leurs terres et à décider de leur propre avenir doivent être respectés. L'Inde a une opportunité historique de mettre en œuvre une politique garantissant aux Jarawa leur survie en tant que peuple pour les générations à venir'.


Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]rance.org