Communiqué des Nations-Unies: Au Brésil, les Indiens awá perdent leur forêt et tout espoir

Le 19 avril est le Jour de l'Indien au Brésil mais le gouvernement brésilien doit cesser d'ignorer la réalité tandis que la Commission des droits de l'homme des Nations-Unies, en sa session de Genève, les 22 et 23 avril derniers, a discuté des questions indigènes.

Suite à un rapport de Survival International, Rodolfo Stavenhagen, rapporteur spécial sur les questions indigènes des Nations-Unies a sélectionné, parmi les cas actuellement préoccupants, celui des Indiens awá.

Les Awá sont parmi les derniers nomades chasseurs-cueilleurs du Brésil. Une centaine d'entre eux vivent en petits groupes très mobiles, hors de contact. De puissants intérêts économiques et politiques ont empêché la 'démarcation' (cadastrage au Brésil) d'une portion vitale de leur territoire dans l'État de Maranhão. Pourtant la Constitution brésilienne stipulait que les terres indigènes devaient toutes être démarquées pour 1993.

Un Awá a récemment déclaré: 'J'aime la forêt mais je vois les Blancs chasser tout le gibier, mettre le feu partout. Je me demande pourquoi ils font cela. Tout s'en va. Ils vont en finir avec cette terre… C'est notre terre, c'est à nous qu'elle appartient'.

Cliquez ici pour plus d'informations sur les Awa