Les pygmées Mbuti libérés de prison

Sept Pygmées qui étaient détenus sans procès ont été libérés après les protestations de Survival

L'année dernière, sept Pygmées Mbuti de la vallée du Semliki dans l'extrême ouest de l'Ouganda, étaient arrêtés et emprisonnés sans procès. On les accusait d'aider les Forces alliées démocratiques (FAD), un mouvement rebelle qui opère à partir de ses bases dans les Monts Ruwenzori et sur la frontière de la République démocratique du Congo (RDC). 72 Mbuti seulement vivent en Ouganda (issus d'une beaucoup plus nombreuse population d'au-delà la frontière de la RDC), aussi la perte de sept hommes adultes, y compris le chef de la communauté, est-il un coup sévère pour eux.

Les FAD sont un mélange de groupes hostiles au gouvernement ougandais comprenant la fameuse milice Interahamwe, responsable du génocide rwandais. Depuis 1997, les Mbuti du Semliki se sont trouvés pris au milieu des raids permanents qui traversent la frontière; ils sont terrorisés quand ces raids surviennent alors qu'ils traquent leur gibier.

Survival a protesté auprès des autorités locales contre l'arrestation de ces hommes, soulignant la vulnérabilité des Mbuti et exigeant que les prisonniers soient rapidement jugés ou relâchés. A présent, tout le groupe a été libéré et la communauté a monté une association de lutte pour la défense de ses droits