La déloyauté et les spoliations continuent

La lutte des Wichí du nord de l'Argentine pour sauvegarder leur territoire et leur mode de vie continue, face à la déloyauté du gouvernement et aux spoliations territoriales.

Au cours du siècle dernier, les forêts et prairies fertiles des Wichí – qui leur procuraient avec abondance gibier, fruits, miel, fibres, teintures et médicaments – ont été progressivement détruites par les colons argentins. Aujourd'hui, la plupart de leurs terres ont été défrichées pour laisser place à l'élevage et à l'agriculture, et de grandes parties en sont devenues semi-arides.

Malgré les innombrables promesses dont ont été bercés les Indiens durant la dernière décennie, le gouvernement local de Salta reste sourd à leurs revendications territoriales. Des documents récemment portés à notre connaissance annoncent l'intention des autorités de Salta de diviser le territoire wichí en concertation avec les colons. Des projets d'une vaste opération de colonisation par des immigrants du Paraguay ont aussi été dévoilés; ces derniers occuperaient la terre de quelques-uns des villages wichí les plus démunis. Plusieurs Wichí ont d'ores et déjà été informés qu'ils seront prochainement expulsés de leur territoire.

Les Wichí font à nouveau appel au soutien de l'opinion publique internationale. Leur unique chance de survie repose sur le respect, par les autorités, de la Constitution argentine, qui garantit aux Indiens le droit à ‘la possession et la propriété collective des terres qu'ils occupent traditionnellement.'