Le Canada appuie la Déclaration des Nations-Unies sur les peuples autochtones

Enfants innu
Enfants innu
© Serge Jauvin/Survival

Le Canada a finalement décidé d’appuyer la Déclaration des Nations-Unies sur les peuples autochtones trois ans après son approbation par l’Assemblée générale.

‘Nous comprenons et respectons l’importance de la Déclaration des Nations-Unies tant pour les autochtones du Canada que pour ceux du monde entier’, a affirmé vendredi dernier John Duncan, le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien. ‘Le Canada a appuyé la Déclaration dans le but de poursuivre sa réconciliation avec les peuples autochtones du Canada qui ont joué un rôle important dans son élaboration et de renforcer sa relation avec eux.’

‘En appuyant la Déclaration, le Canada réaffirme sa volonté de nouer avec les Inuit, les Premières Nations et les Métis une relation fructueuse, constructive et fondée sur notre histoire commune, le respect et le désir de faire face à l’avenir ensemble, et ce, pour accroître le bien-être des autochtones canadiens.’

Les Indiens du Canada ont accueilli avec satisfaction cette décision tant attendue. Cependant, l’Assemblée des Premières Nations, l’organisation indigène nationale, a exprimé sa vive préoccupation lorsque le gouvernement a annoncé que : ‘La Déclaration n’est pas juridiquement contraignante, elle ne constitue pas une expression du droit international coutumier et ne modifie pas les lois canadiennes’,

Le Chef de l’Assemblée des Premières Nations, Shawn A-in-chut, a déclaré : ‘Ce jour marque un changement important dans nos relations et maintenant le vrai travail commence… L’appui à la Déclaration est une opportunité pour aller de l’avant et rétablir les relations entre les Premières Nations et la Couronne de façon à ce qu’elles soient cohérentes avec les traités et les autres accords sur lesquels le pays a été fondé’.

L’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté la Déclaration en 2007 malgré l’opposition du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis. Sur ces quatre pays, seuls les Etats-Unis continuent à s’y opposer.

Bien que la Déclaration représente une étape importante dans le processus de reconnaissance des droits des peuples indigènes et tribaux, elle n’est pas juridiquement contraignante. Survival mène campagne pour que tous les pays du monde ratifient la seule législation internationale contraignante relative aux peuples indigènes, la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail.