Un juriste brésilien condamné à la prison pour racisme contre les Indiens

Guarani de la communauté de Y'poi, Etat du Mato Grosso do Sul.

Guarani de la communauté de Y’poi, Etat du Mato Grosso do Sul.
© CIMI MS/Survival

Le juriste brésilien Isaac Duarte de Barros Júnior a été condamné à la prison pour racisme contre les Indiens, les ayant qualifiés dans un article de journal de ‘vagabonds’ et de ‘clochards’.

L’article dit des Indiens, dont les Guarani, qu’’ils prennent possession de la terre comme de véritables vandales’ et que ‘la préservation de leurs traditions qui contredisent la modernité est rétrograde et doit prendre fin’.

Il a été condamné à deux ans d’emprisonnement et pourrait également être contraint de payer des millions de dollars en compensation pour dommages moraux, en attendant d’autres audiences.

Le racisme vis-à-vis des Indiens guarani est omniprésent au Brésil, mais ce n’est que l’un des très rares cas d’emprisonnement pour de tels faits.

Il y a plus de 40 000 Guarani au Brésil. Comme la plupart des peuples indigènes, ils ont un profond attachement à leurs terres dont ils dépendent étroitement pour leur survie.

Mais la plupart des territoires guarani ont été spoliés pour faire place aux fermes d’élevage et aux plantations de soja et de canne à sucre. Ce qui a contraint de nombreuses communautés à s’exiler dans des réserves surpeuplées ou dans des campements improvisés au bord des routes avec peu d’accès à la nourriture et à l’eau potable.

Le boom actuel de la canne à sucre monopolise le territoire ancestral des Guarani.

Le boom actuel de la canne à sucre monopolise le territoire ancestral des Guarani.
© Sarah Shenker/ Survival

Les revendications des Guarani pour reconquérir leurs terres ancestrales et le refus de leurs occupants illégitimes à céder à leurs exigences ont engendré de nombreux conflits ethniques dans la région. Plusieurs leaders guarani ont été assassinés après avoir mené leurs communautés à réoccuper leurs terres.

Consultez la campagne antiracisme de Survival et contribuez à combattre le racisme contre les peuples indigènes.