Une exposition photographique met en valeur les peuples indigènes des forêts tropicales

De superbes photos des Indiens awá dAmazonie brésilienne prises en 2013 par Sebastião Salgado, seront présentées dans le Biome tropical de lEden Project en Cornouailles, au Royaume-Uni. Les Awá, qui sont constamment attaqués par les bûcherons clandestins, ont de plus en plus de difficultés à chasser dans la forêt.

De superbes photos des Indiens awá dAmazonie brésilienne prises en 2013 par Sebastião Salgado, seront présentées dans le Biome tropical de lEden Project en Cornouailles, au Royaume-Uni. Les Awá, qui sont constamment attaqués par les bûcherons clandestins, ont de plus en plus de difficultés à chasser dans la forêt.

© Sebastião Salgado/Amazonas/nbpictures

De saisissantes photographies des peuples indigènes des forêts tropicales prises par l’explorateur et écrivain Robin Hanbury-Tenison et le photographe brésilien de renommée mondiale Sebastião Salgado seront présentées au site écologique de l’Eden Project au Royaume-Uni, à partir du vendredi 24 octobre 2014.

L’exposition – intitulée ‘Les peuples de la forêt tropicale’ – sera présentée dans le Biome tropical d’Eden Project. Toutes les photos qui ont été prises dans les forêts d’Amazonie, de Sumatra, de Bornéo et de Malaisie seront installées dans les zones correspondantes du Biome tropical, la plus grande serre du monde qui abrite une très grande variété de forêts tropicales en captivité.

Les images ont été spécialement choisies pour rappeler aux visiteurs que quelque 200 millions d’autochtones du monde entier dépendent des forêts pour survivre.

Cette exposition a été commandée à Robin Hanbury-Tenison, président de Survival International par Sir Tim Smit, co-fondateur de l’Eden Project, dont l’intention était d’associer la diversité humaine à celle des végétaux.

Eden a organisé cette exposition avec Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes. Survival International a été fondée il y a 45 ans par un groupe de personnes, dont Robin Hanbury-Tenison, à l’époque du scandale qu’avait suscité le génocide des Indiens d’Amazonie brésilienne.

Un chasseur-cueilleur nomade penan du Sarawak, en Malaisie, qui utilise une sarbacane (1976). Son pagne est fait dune longue bande décorce frappée et tout ce qui lui est utile dans la forêt se trouve autour de sa taille : un parang à lame effilée dans son fourreau en bois et un petit panier contenant ses fléchettes empoisonnées.

Un chasseur-cueilleur nomade penan du Sarawak, en Malaisie, qui utilise une sarbacane (1976). Son pagne est fait dune longue bande décorce frappée et tout ce qui lui est utile dans la forêt se trouve autour de sa taille : un parang à lame effilée dans son fourreau en bois et un petit panier contenant ses fléchettes empoisonnées.

© Robin Hanbury-Tenison

Robin Hanbury-Tenison a déclaré : ‘Les peuples indigènes sont les meilleurs gardiens de l’environnement. C’est l’un des principaux messages de Survival, parce que la plupart des problèmes auxquels les peuples indigènes sont confrontés se rapportent à leurs droits territoriaux. En présentant des photos de peuples indigènes dans les riches habitats forestiers du Biome tropical de l’Eden, nous devrions pouvoir transmettre ce message essentiel : les peuples et les arbres ont besoin les uns des autres’."

Jo Elworthy, chargée de l’éducation à Eden Project, a déclaré : ‘Ces images saisissantes vont puissamment animer le Biome tropical d’Eden qui deviendra ainsi le théâtre vivant de la végétation et des humains. Nous sommes réputés pour nos jardins et cette initiative nous offre la possibilité d’intégrer les peuples indigènes de la forêt tropicale dans notre projet’.

Notes aux rédactions :

- Les photographies sont réparties dans la végétation du Biome tropical.

- Pour tout usage des photos, contacter Ghislain Pascal par e-mail; ou au +44 (0) 2076878700 / +44 (0) 7778 788 735