Six Indiens colombiens tués par des groupes armés

Le corps de lun des six Indiens colombiens abattus près de leurs maisons dans le Cauca.

Le corps de lun des six Indiens colombiens abattus près de leurs maisons dans le Cauca.

© Anon

Au moins six Indiens colombiens ont été abattus près de leur domicile à l’ouest de la Colombie.

Les fusillades ont eu lieu dans les communautés d’Agua Bonita et d’Agua Clara, dans la province du Cauca le jeudi 16 avril. Les auteurs demeurent inconnus.

Les Indiens du Cauca ont été parmi les plus durement affectés par la guerre interne qui sévit en Colombie. Des dizaines de leaders indiens ont été tués dans les tirs croisés entre l’armée, la guérilla des FARC et les paramilitaires.

Cette semaine, le président Manuel Santos a annulé l’ordre de suspendre les opérations militaires contre les FARC dans la région. Il avait donné cet ordre après que onze soldats aient été tués, apparemment par les FARC.

Dans une déclaration, l’organisation indienne du Cauca (ACIN) a qualifié la situation de ‘crise humanitaire’.

La région est une importante zone minière qui a provoqué encore plus de violences à l’encontre des communautés indiennes dont beaucoup luttent contre la destruction de leurs terres ancestrales.

Selon l’ACIN, deux groupes paramilitaires, les ‘Aguilas Negras’ de la vallée du Cauca et les ‘Rastrojos’, ont proféré des menaces de mort à l’encontre des communautés qui s’opposent à l’exploitation minière.

L’une des victimes n’avait que 18 ans. Elle a été abattue avec deux autres membres de sa famille. Deux autres personnes sont portées disparues.

Survival a appelé le gouvernement colombien à ouvrir immédiatement une enquête sur ces faits, à traduire les assassins en justice et à empêcher l’invasion des terres indiennes.