Un rapport accablant sur l’Union européenne

Survival a pu obtenir une copie d'un nouveau rapport accablant sur un projet de ‘développement' controversé de l'Union européenne au Paraguay. L'étude indépendante démontre que la Commission européenne a gravement induit en erreur plusieurs gouvernements européens pour que ces derniers approuvent le projet.

Le projet, de 20 millions d'euros, est censé bénéficier aux Indiens pauvres du Paraguay. Les Etats membres avaient déclaré que le projet ne pourrait aboutir que si les Indiens se voyaient reconnaître des titres de propriétés sur une partie de leur territoire ancestral. C'est là leur besoin le plus urgent et une obligation selon les législations paraguayenne et internationale. Des ministres britanniques ont également demandé à ce que cela soit une condition préalable à l'approbation du projet. Le projet a été approuvé en juillet dernier après que la Commission ait assuré que ces conditions étaient remplies.

Pourtant, l'étude indépendante mandatée par l'UE a révélé plusieurs faits :
-    Les Indiens n'ont pour l'instant pratiquement rien reçu.
-    Le rapport de la commission contient des données ‘approximatives' et ‘gonflées'.
-    Une seule communauté sur 47 a réellement reçu un titre de propriété.

Pendant ce temps, de nombreux Indiens sans terre continuent de vivre dans la misère le long de la route principale, cinq ans après que l'UE se soit engagée à ce que leurs revendications territoriales soient enfin acceptées. Les fonctionnaires corrompus ont bâti leur fortune en achetant des terres inhabitables au nom des Indiens. Et l'approbation du projet a ôté au gouvernement toute initiative d'octroyer des terres aux Indiens.

La Commission était censée présenter le rapport aux Etats membre en avril mais rien n'a été fait.

Jonathan Mazower, chargé de campagne pour Survival, a déclaré aujourd'hui : « Ce projet est scandaleux. Il est supposé bénéficier aux Indiens mais ceux qui en profitent sont les consultants et les fonctionnaires corrompus. La Commission a usé de tous les stratagèmes pour faire approuver le projet en ne montrant aucune préoccupation concernant le sort des Indiens ».