Un rapport met en évidence le danger de la déforestation pour les Indiens isolés

Une récente enquête a apporté des preuves de l'exploitation forestière illégale qui sévit dans les régions reculées de l'Amazonie péruvienne où vivent des Indiens isolés.

Le rapport intitulé «The race for Peru’s last mahogany trees » (La course aux derniers acajous du Pérou) de l'ONG nord-américaine Round River Conservation Studies, établit la présence de camps de bûcherons dans deux réserves crées spécialement pour les Indiens isolés.

Le rapport révèle également qu'un réseau clandestin de routes utilisées pour le transport du bois a été construit à l'intérieur de l'une des réserves et que le nombre d’affrontements violents entre bûcherons et Indiens isolés a augmenté ces dernières années et entraîné des morts des deux côtés.

D'autres activités illégales d'exploitation forestière ont également été découvertes dans le Parc national Alto Purus, où vivent d'autres Indiens isolés.

« L'exploitation forestière illégale menace la survie de chasseurs-cueilleurs nomades qui sont parmi les derniers peuples isolés de la planète » affirme le rapport. « Bien qu'ils soient d'excellents tireurs, leurs flèches ne peuvent rivaliser avec les armes des bûcherons. »

N’étant pas immunisés contre les maladies importées de l'extérieur, les Indiens isolés, parmi lesquels les Mashco-Piro et les Mastanahua, sont particulièrement vulnérables à toute forme de contact, même bref. La grande majorité du bois est exporté vers les Etats-unis.

Cliquez ici pour télécharger le rapport sur le site de Round River.