Un projet de contact d’Indiens isolés déclenche l’indignation

L'organisation indigène nationale du Pérou a vivement condamné l’initiative de la compagnie pétrolière d’Etat, Perupetro, de contacter quelques-uns des Indiens parmi les plus isolés au monde, les mettant ainsi en danger vital.

"Ces Indiens ne veulent avoir aucun contact avec la société nationale et nous devons respecter cela" a déclaré Alberto Pizango Chota, président de l'Association interethnique pour le développement de la forêt péruvienne (AIDESEP).

L'AIDESEP a qualifié cette intention "de violation des droits fondamentaux des Indiens isolés". N’étant pas immunisés contre les maladies importées de l'extérieur, ils sont particulièrement vulnérables à toute forme de contact, même bref.

La condamnation de l'AIDESEP survient après que le président de Perupetro, Daniel Saba, ait annoncé son intention de « consulter » les Indiens isolés sur l’éventuelle exploitation pétrolière de leur territoire. Perupetro est l'organisme gouvernemental chargé de délivrer les licences d'exploration pétrolière.

"Nous ne savons pas où vivent les Indiens isolés" a déclaré M. Saba. "Personne ne les a consultés et cette enquête nous permettra de savoir ce qu'ils pensent".

Plus de la moitié des Nahua sont morts après leur premier contact dans les années 1980 lors de l'exploration pétrolière de leurs terres. 10 ans plus tard, le même sort fut réservé aux Murunahua.