Des Indiens isolés fuient au Brésil

Selon un expert, des Indiens isolés du Pérou, repoussés par des exploitants illégaux d’acajou qui envahissent leur territoire, s’enfuient au Brésil.

Selon José Carlos dos Reis Meirelles Júnior, des exploitants forestiers illégaux explorent les territoires situés en amont des rivières Yurua, Purus et Envira. Cette région est habitée par "plusieurs groupes isolés qui, afin de défendre leur territoire, attaquent les bûcherons qui envahissent leur territoire et qui tuent systématiquement les Indiens".

"Les Indiens isolés migrent vers le Brésil… A la fin de l'année dernière et au début de cette année, plusieurs groupes isolés agressifs ont pénétré sur le sol brésilien".

M. Meirelles travaille pour la FUNAI, la Fondation nationale de l'Indien au Brésil et est à la tête d’un poste de protection des Indiens proche de la frontière péruvienne. Il prédit que la fuite des Indiens au Brésil entraînera de nouvelles violences, non seulement avec les bûcherons mais également avec d'autres groupes isolés qui vivent de manière permanente de ce côté-ci de la frontière.

"Ce qui se passe actuellement dans la région est un immense crime contre le monde naturel, les Indiens, la faune; c’est un témoignage de plus sur la manière complètement irrationnelle selon laquelle nous, les "civilisés", nous gérons le monde" dénonce M. Meirelles.

M. Meirelles fait appel aux consommateurs d'acajou en Europe, au Japon et en Amérique du Nord en pointant du doigt les conséquences tragiques de la forte demande de ce bois précieux : "Cher monsieur japonais : dans votre charmante maison bâtie en bois vivent les fantômes des Indiens isolés qui sont morts sans savoir pourquoi".

M. Meirelles critique avec véhémence les gouvernements brésilien et péruvien qui "connaissent la situation mais qui ne lèveront pas le petit doigt pour résoudre ce problème. Tout ce qu’ils produisent, ce sont des déclarations et des comptes-rendus de réunions binationales tenues dans des salles climatisées".