Alerte aux coupeurs de bois

Un nombre croissant de coupeurs de bois empiètent sur le territoire d'Indiens isolés au sud-est du Pérou. FENAMAD, l'organisation indigène régionale a donné l'alerte et souligné l'urgence du règlement de la question. Les exploitants forestiers pénètrent dans l'habitat traditionnel des groupes yora, amahuaca et piro qui est l'une des trois réserves existantes pour Indiens isolés au sud-est du Pérou et qui, par conséquent, est sous la protection de la loi. Mais aucune action officielle n'a, jusqu'à présent, été entreprise pour chasser les envahisseurs.

Durant la saison sèche, il est plus facile de pénétrer dans la forêt et c'est le moment où les coupeurs de bois s'y enfoncent le plus. S'ils atteignent des zones non contrôlées, des risques de contacts dangereux se produiront : heurts violents avec les Indiens – qui ont déjà souffert terriblement de rencontres précédentes avec des étrangers – et propagation de maladies fatales. Le gouvernement péruvien doit agir immédiatement pour faire partir les coupeurs de bois des terres indigènes et écarter ces menaces.