Des Indiens nomades d’Amazonie remportent une victoire territoriale

A l'issue d'une campagne menée pendant plus de vingt ans par Survival, les derniers chasseurs-cueilleurs du Brésil viennent d'obtenir gain de cause.

Le dernier groupe de chasseurs-cueilleurs nomades du Brésil voit désormais son avenir avec beaucoup plus de sérénité : la démarcation (relevé cadastral et délimitation) des terres awá vient d'être achevée. La reconnaissance légale de ce territoire ordonnée par un juge, a été l'objectif principal de la campagne de Survival.

De nombreux Indiens sont morts des suites du contact et des affrontements avec les propriétaires terriens, les bûcherons et les colons qui ont régulièrement envahi le territoire awá. Seuls 300 Awá ont survécu et une soixantaine d'entre eux vivent en petits groupes nomades refusant tout contact avec le monde extérieur. Le vaste projet de développement industriel Carajas financé par l'Union européenne et la Banque mondiale a, pour une grande été part, été responsable de cet anéantissement.

Survival a remis aux autorités brésiliennes, mercredi 12 mars, une pétition signée par plus de 40 000 personnes exhortant le gouvernement à mettre en place un programme à long terme de protection du territoire awá – particulièrement pour les groupes non-contactés – et de s'assurer que les propriétaires terriens illégaux et les colons en soient définitivement expulsés.

To'o, un leader awá, explique pourquoi la préservation de la forêt est vitale pour eux : ‘Nous avons dû nous replier au plus profond de la forêt au fur et à mesure de l'avancée des Blancs. Sans cette forêt nous ne sommes rien, nous n'avons aucun moyen de survivre. Sans elle, nous n'existerons pas, nous serons exterminés.'


Photos disponibles.
Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]