Report du procès des assassins présumés d'un leader guarani

Le procès des trois hommes accusés d’avoir tué le leader guarani Marcos Veron dans l’Etat du Mato Grosso do Sul au Brésil a été reporté, Josephino Ujacow, l’avocat de l’un des accusés ayant prétendument commencé une psychothérapie de vingt jours.

Marcos Veron, leader guarani de renomée internationale, a été assassiné en 2003 suite à la réoccupation du territoire ancestral de sa communauté, Takuara, qui était sous l’emprise des fermiers.

Veron disait à propos de Takuara : ‘Ici est ma vie, mon esprit. Si vous m’enlevez de cette terre, vous prenez ma vie’.

Les prévenus, Estevão Romero, Carlos Roberto dos Santos et Jorge Cristaldo Insabralde, employés du ranch qui occupait le territoire de la communauté de Veron, sont accusés d’homicide, d’emprisonnement arbitraire, de vice de procédure, de formation de gang et de coercition illégale. Un quatrième suspect, Nivaldo Alves de Oliveira, a échappé à la justice.

Le bureau du procureur général a déclaré que les assassins de Veron ‘armés de pistolets, ont menacé, frappé et tiré sur le leader indigène alors âgé de 72 ans qui, suite à de graves blessures à la tête, a été transporté à l’hôpital où il est mort’.

Le procès qui a été repoussé au 3 mai devrait durer une semaine. Le juge a déclaré que si les avocats des accusés ne se présentaient pas à la barre, le procès aurait quand même lieu avec des avocats commis d’office.

Le procès aura lieu à São Paulo, le bureau du procureur général ayant estimé qu’un jury et un juge issus du Mato Grosso do Sul seraient inévitablement impartiaux étant donné ‘les préjugés fortement enracinés parmi les hautes couches sociales du Mato Grosso do Sul contre les peuples indigènes’.