WikiLeaks : les tribus de l'Inde sont victimes d'exploitation et d'injustice

Jeunes filles bhil. Selon un câble WikiLeaks, les peuples indigènes d’Inde sont exploités et victimisés.
Jeunes filles bhil. Selon un câble WikiLeaks, les peuples indigènes d’Inde sont exploités et victimisés.
© Sunil Janah/Survival

Les diplomates américains considèrent que le gouvernement indien est ‘réticent et incapable’ de ’mettre fin à l’exploitation et à la victimisation’ des 84 millions d’autochtones vivant dans le pays, selon des câbles secrets publiés par le quotidien The Hindu.

Les câbles révèlent la crainte du gouvernement américain que cette négligence ne joue en faveur des Naxalites, un groupe révolutionnaire marxiste-léniniste actuellement engagé dans une insurrection armée en Inde.

Tandis que le gouvernement indien se concentre sur la croissance économique du pays, les câbles WikiLeaks dévoilent que ’l’accroissement rapide de la population et l’expansion économique du pays ont aggravé le sort des tribus en augmentant la pression sur leurs forêts et leurs ressources’.

La réponse du gouvernement à la situation critique des tribus a été de promulguer une loi (Forest Rights Act) qui vise enfin à reconnaître les droits des communautés tribales sur les forêts dont elles dépendent. Cependant, les câbles signalent la présence ’d’intérêts bien implantés et corrompus au sein de l’industrie forestière’.

Comme le soulignent les câbles, ‘la question est urgente, car les non-tribaux, soutenus et encouragés par les autorités locales, utilisent la corruption et la coercition pour expulser illégalement les tribus des forêts afin de gagner l’accès aux ressources’. C’est un problème majeur pour les communautés indigènes de tout le pays.

Les peuples indigènes sont considérés comme 'un obstacle au développement – ils doivent être chassés des forêts'.

Les peuples indigènes sont considérés comme ‘un obstacle au développement – ils doivent être chassés des forêts’.
© Survival

Dans un réquisitoire accablant, les câbles concluent qu’une ‘bureaucratie indienne peu motivée et souvent corrompue est incapable de mettre en œuvre une loi visant à protéger l’environnement et les peuples indigènes, dont la majorité des Indiens se soucient peu ou pas du tout’.

Les câbles Wikileaks affichent clairement l’opinion, prédominante en Inde, selon laquelle les peuples indigènes sont ‘un obstacle au développement qui doivent être chassés des forêts’ et ‘ intégrés’ à la société nationale. Comme le démontre le rapport de Survival ‘Le Progrès peut tuer’ l’assimilation forcée a des impacts dévastateurs sur les peuples indigènes, surtout sur leur santé mentale et physique.

Stephen Corry, directeur de Survival International a déclaré aujourd’hui : ‘Comme le révèlent les câbles ’l’intégration’ des tribus indiennes les a en réalité transformées en ‘paysans sans terre au bas de l’échelle sociale’. Il est grand temps que l’Inde aborde sérieusement le problème de l’injustice historique endurée par les peuples indigènes et abandonne cette notion scandaleuse et désuète ‘d’intégration’. Tant qu’elle ne changera pas de mentalité, l’exploitation et l’injustice dénoncées dans les câbles WikiLeaks ne cesseront pas’.