Sonia Gandhi au secours d'une tribu andamanaise en danger

Une femme jarawa revient de la cueillette.
Une femme jarawa revient de la cueillette.
© Survival

La présidente du parti du Congrès de l’Inde, Sonia Gandhi, a fermement défendu le droit de la tribu isolée des Jarawa à ne pas être intégrée de force à la société dominante.

Classée en 2010 9ème personnalité la plus puissante de la planète par le magazine Forbes, Sonia Gandhi s’est exprimée en faveur des Jarawa lors d’une réunion du Conseil consultatif national (NAC) habilité à donner au gouvernement son avis sur les questions sociales.

Sonia Gandhi, qui préside le Conseil, suit depuis de nombreuses années la situation critique des Jarawa des îles Andaman.

Jeunes filles jarawa. De nouvelles vidéos montrent des femmes dansant pour les touristes.

Jeunes filles jarawa. De nouvelles vidéos montrent des femmes dansant pour les touristes.
© Survival

Le quotidien The Hindu a rapporté que le NAC avait conseillé au ministère des Affaires tribales de consulter les Jarawa avant la planification de toute politique concernant leur avenir.

La réunion de ce puissant conseil indien a eu lieu le jour même de l’appel à boycott lancé par Survival aux touristes qui empruntent une route traversant la forêt des Jarawa, généralement perçus comme des animaux de parc à safari.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Il est encourageant de constater que les membres du Conseil consultatif national comprennent qu’il est vital pour les Jarawa d’être autorisés à choisir leur propre destin. Les tentatives d’intégration des peuples indigènes à la société dominante se sont toujours révélées désastreuses. La première étape est que les Jarawa puissent désormais reprendre le contrôle de leur territoire et pour cela, la fermeture de la route qui le traverse est indispensable’.