Des Indiens du Brésil paralysent une voie de chemin de fer pour dénoncer le chaos de leur système de santé

La voie de chemin de fer de Carajás menace la survie de la tribu la plus menacée au monde.

La voie de chemin de fer de Carajás menace la survie de la tribu la plus menacée au monde.

© Sarah Shenker/Survival

Des Indiens de sept tribus du Brésil ont bloqué une voie de chemin de fer controversée, exigeant des réformes du système de santé indigène qui a sombré dans le chaos.

Environ 150 Indiens occupent le site depuis plus d’une semaine, appelant au remplacement de certains des responsables du service gouvernemental responsable de ce service de santé.

La voie de chemin de fer Carajás, détenue par la compagnie brésilienne Vale, traverse le territoire de la tribu la plus menacée au monde, les Awá. Les trains y transportent le minerai de fer depuis la gigantesque mine de Vale, jusqu’à l’océan Atlantique.

Certains des trains les plus longs du monde traversent la terre des Awá.

Certains des trains les plus longs du monde traversent la terre des Awá.

© Survival International

Les Awá affirment que leur santé et leur vie sont menacées car les trains – parmi les plus longs du monde – font fuir le gibier dont ils dépendent pour leur survie.

Vale compte doubler sa voie de chemin de fer malgré l’opposition des Awá – dont une vingtaine participent actuellement à la manifestation.

La vie des Awá a drastiquement changé lors de la mise en place du projet industriel Gran Carajás, dans les années 1980, qui comprenait la voie de chemin de fer et la mine, ouvrant les terres aux envahisseurs qui ont massacré des familles awá et continuent de détruire la forêt des Indiens.

Vale est tenue de payer une compensation financière au gouvernement pour les soins de santé apportés aux Awá, mais l’on rapporte qu’une grande partie de cet argent ne leur parvient pas.

Il y a quelques mois, une femme awá, mère de cinq enfants, est décédée de leishmaniose, une maladie qui se traite pourtant facilement avec des soins appropriés.

L’année dernière, les Awá et d’autres Indiens avaient bloqué la voie de chemin de fer pour protester contre la volonté du gouvernement d’affaiblir leurs droits territoriaux.