Les enfants indigènes poussés au suicide et à la drogue : une nouvelle galerie pour la Journée mondiale de l'enfance

A loccasion de la Journée mondiale de lenfance, Survival présente un aperçu captivant de la vie quotidienne de quelques enfants indigènes, les héritiers de modes de vie, de traditions, de langues et de savoirs uniques.

A loccasion de la Journée mondiale de lenfance, Survival présente un aperçu captivant de la vie quotidienne de quelques enfants indigènes, les héritiers de modes de vie, de traditions, de langues et de savoirs uniques.

© Mike Goldwater/Survival

Pour marquer la Journée mondiale de l’enfance des Nations-Unies, le 20 novembre, une galerie photo de Survival International, révèle des taux extrêmement élevés de suicide et de rupture sociale chez les enfants de groupes indigènes qui ont été privés de leurs territoires traditionnels, tout en apportant de nombreuses informations sur leurs modes de vie.

Les enfants indigènes sont les dépositaires de langues et de modes de vie uniques et d’une vaste connaissance de l’environnement. Mais ils subissent les conséquences de la spoliation de leurs terres et de l’assimilation forcée au courant dominant, entraînant souvent des taux dévastateurs de toxicomanie, de suicide et de maladies chroniques

Survival fournit de récentes statistiques montrant que le diabète de type 2 se retrouve désormais chez les enfants innu du nord-est du Canada. Les Innu étaient autrefois des chasseurs nomades, mais depuis qu’ils ont été contraints de se sédentariser au milieu du XXe siècle, leurs taux de suicide, d’obésité, de toxicomanie et de diabète ont explosé.

Les enfants baka souffrent de carences en protéines en raison dune chasse excessive de la part détrangers, les privant du gibier nécessaire à leur survie dans la forêt.

Les enfants baka souffrent de carences en protéines en raison dune chasse excessive de la part détrangers, les privant du gibier nécessaire à leur survie dans la forêt.

© Survival International

De nouvelles recherches montrent également que la chasse excessive dans la forêt des Pygmées baka du bassin du Congo a conduit à des carences en protéines chez les enfants. On apprend aussi qu’en République du Congo les enfants pygmées employés par les commerçants du marché pour nettoyer les latrines sont rémunérés avec des solvants à inhaler.

On pourra aussi découvrir dans cette galerie comment les jeunes filles awá, qui appartiennent à l’une des dernières tribus nomades du Brésil, apprennent à récolter des baies pour en extraire le jus dès leur plus jeune âge et comment les garçons bushmen d’Afrique australe apprennent à chasser avec des arcs et des flèches miniatures.

Cependant l’avenir de ces peuples est gravement compromis, comme par exemple celui des Awá dont les forêts disparaissent bien plus vite que dans tout autre territoire indigène au Brésil, les conduisant au bord de l’extinction, ou celui des Bushmen qui sont chassés de leurs terres ancestrales au nom du progrès.

Les enfants awá du Brésil sont voués à un avenir incertain en raison de la déforestation excessive de leurs territoires qui entraîne leur tribu au bord de lextinction.

Les enfants awá du Brésil sont voués à un avenir incertain en raison de la déforestation excessive de leurs territoires qui entraîne leur tribu au bord de lextinction.

© Domenico Pugliese

‘J’ai grandi comme un chasseur. Je ne sais pas lire. Mais je sais lire la terre et les animaux. Tous nos enfants en sont capables’ dit Roy Sesana, un Bushman.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : Tandis que nous célébrons l’extraordinaire diversité de la planète à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, il ne faut pas oublier que la survie même des peuples indigènes est menacée. Tant que les gouvernements ne protégeront pas leurs droits à la terre et à l’autodétermination, leurs enfants seront confrontés à un avenir sombre et incertain.

Visitez la galerie de Survival

Note aux rédactions:

La galerie est disponible sur demande.