selon des experts, la maladie est un argument ‘fallacieux’ pour fermer la Réserve des Bushmen

Un groupe d'experts vétérinaires internationalement reconnus a qualifié de ‘fallacieux' l'argument avancé par le gouvernement du Botswana pour justifier la fermeture de la Réserve des Bushmen gana et gwi.

Le gouvernement affirme avoir fermé la Réserve du Kalahari central en raison de l'apparition de la gale sarcoptique dans le troupeau de chèvres des Bushmen. Mais dans une lettre publiée aujourd'hui par le quotidien botswanais Mmegi, les experts affirment que ‘cette maladie, potentiellement dangereuse pour certaines espèces, peut, à l'aide de médicaments modernes, être facilement traitée chez les animaux domestiques'.

‘Le contrôle adéquat des maladies infectieuses sur le bétail est très important mais les mesures prises doivent l'être en conséquence, dans ce cas précis, l'exclusion des animaux du Parc ne peut se justifier par des raisons de contrôle sanitaire'.

Le groupe d'experts comprend notamment le professeur Lord Soulsby de Swaffham Prior, et Ivan Horak, Professeur émérite du département des maladies vétérinaires tropicales de l'Université de Onderstepoort en Afrique du Sud.

Mardi dernier, l'organisation bushman First People of Kalahari a déclaré dans un communiqué : ‘Le gouvernement du Botswana mène un sérieux combat contre les Bushmen qu'il expulse de la Réserve du Kalahari. La police et des membres des forces armées sont déployés dans toute la Réserve harcelant et menaçant les gens'.

On a rapporté aujourd'hui que la police avait abattu un Bushman.

Pour plus d'informations
Magali Rubino 01 42 41 44 10
[email protected]

Cliquez ici pour lire la lettre du comité d'experts.