Déchaînement de violence dans la Réserve du Kalahari

Des affrontements ont opposé les Bushmen gana et gwi déterminés à rester dans la Réserve du Kalahari central à des gardes forestiers et à la police qui tentaient de les expulser.
 
Au moins un Bushman, Matsipane Mosetlhenyane, a dû recevoir des soins médicaux à l'extérieur de la Réserve après un affrontement avec des gardes armés qui essayaient de  pénétrer de force dans sa maison.
 
Jeudi dernier, la police avait confisqué l'équipement radio de l'organisation bushman First People of Kalahari (FPK). Cet équipement permettait à l'organisation de communiquer avec les Bushmen restés à l'intérieur de la Réserve. Désormais, en raison de la fermeture de la Réserve et de la présence de gardes et de la police dans les communautés bushmen très peu d'informations nous parviennent sur ce qui s'y passe.
 
Le procès intenté par les Bushmen au gouvernement du Botswana a été ajourné le 15 septembre jusqu'en février 2006 pour permettre aux Bushmen de réunir les fonds nécessaires à la poursuite de leur action. Bien qu'il soit intenté par les habitants les plus pauvres du pays, le procès est d'ores et déjà le plus long et le plus coûteux de l'histoire du Botswana.
 
Pour plus d'informations
Magali Rubino  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]