Le président du Les Bushmen ne peuvent pas rentrer chez eux

Le président du Botswana, M. Mogae, a affirmé cette semaine à un manifestant au Royaume-Uni que les Bushmen expulsés de force de leur territoire dans la Réserve du Kalahari central ne seront pas autorisés à rentrer chez eux. Il a déclaré "La Réserve du Kalahari central est pour les animaux, pas pour les hommes ".

À l'occasion de la visite de M. Mogae au Royaume uni, une manifestation pacifique s'est tenue sur le campus de l'université d'Oxford où le président déjeunait. A un étudiant qui lui demandait si les Bushmen pourraient retourner dans la Réserve, il a répondu  ‘non, non, non, ils ne pourront pas'.

Cette déclaration semble préjuger du procès actuellement en cours intenté par les Bushmen pour pouvoir retourner librement chez eux. Elle contredit également les ministres qui ont affirmé à plusieurs reprises que les Bushmen étaient libres de retourner sur leur territoire et qu'ils n'avaient pas été déplacés contre leur volonté.

Un représentant des étudiants a remis au président Mogae une lettre dans laquelle on pouvait lire : « L'expulsion de peuples indigènes de leur terre, et leur assimilation forcée à une société qui leur est étrangère est intolérable… Les Bushmen qui souhaitent retourner sur leur territoire devraient être autorisés à le faire ».