Les juges rejettent un argument du gouvernement

Dans le procès qui doit déterminer l'avenir des Bushmen gana et gwi, les juges ont, ce matin, accordé à leur avocat une objection portant sur la tentative de l'avocat du gouvernement d'introduire une pièce à conviction précédemment rejetée par la Cour.

L'avocat du gouvernement, Sidney Pilane, a tenté de produire comme pièce à conviction un rapport de 2005 concernant le territoire des Bushmen qui avait été rejeté par la Cour parce qu'il avait été présenté un an après le début de l'audition des témoins.

M. Pilane avait, en septembre dernier, ordonné à l'armée d'employer des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre les Bushmen qui tentaient d'apporter eau et nourriture à leurs familles restées dans la Réserve naturelle du Kalahari central.

Les discussions concernant les pièces à conviction ainsi que l'ajournement nécessaire à leur résolution ont déjà empiété de trois jours sur le programme du procès. Il est d'ores et déjà le plus long et le plus coûteux de l'histoire du Botswana, bien qu'intenté par ses citoyens les plus pauvres.  

Le procès continuait aujourd'hui avec le contre-interrogatoire de Kathleen Alexander, témoin cité par le gouvernement.