Un témoin du gouvernement se contredit

Au cours de son second interrogatoire, le directeur adjoint du Département de la faune et la flore, Jan Broekhuis, a affirmé ‘ne pas avoir de raisons de douter' que les données du graphique qu'il avait produit ne soient pas fiables. La semaine dernière, lors de son contre-interrogatoire, il avait déclaré que ces informations, concernant le nombre d'animaux vivant dans la Réserve naturelle du Kalahari, n'étaient absolument pas fiables.

Cette question est importante car le gouvernement insinue que la faune et la flore de la Réserve étaient en baisse avant les relocalisations de 2002 en raison de la présence des Bushmen. Mais des études d'experts indépendants ont démontré que la faune avait doublé durant les 10 années précédant les expulsions. Certains chiffres présentés dans le graphique élaboré par Jan Broekhuis varient du simple au double par rapport aux chiffres présentés par la Département avant les expulsions.

La plus grande partie de la journée d'hier a été employée par l'avocat du gouvernement, à demander au témoin de lire des passages de documents déjà présentés à la Cour et de citer les nombreuses espèces présentes dans la Réserve.

Le second interrogatoire doit se poursuivre aujourd'hui.