Solidarité accrue envers les Bushmen après 2 ans de procès


Le 5 juillet marquera le second anniversaire du procès qu'ont intenté les Bushmen au gouvernement botswanais. Dans un immense élan de solidarité, 135 Bushmen ont demandé à rejoindre la liste initiale des 243 plaignants.

La démarche des 135 Bushmen contredit les affirmations du gouvernement selon lesquelles seule une infime minorité de Bushmen gana et gwi souhaitent retourner sur leur territoire du Kalahari central.

Les Bushmen luttent pour obtenir le droit de retourner sur leur territoire ancestral dans la Réserve naturelle du Kalahari central et y pratiquer librement la chasse et la cueillette. En avril 2002, ils intentèrent un procès au gouvernement, peu après leur expulsion qui avait eu lieu en février de cette même année, mais l'affaire fut rejetée sur un détail. Ils firent alors appel et obtinrent que leur cas soit entendu par la Haute Cour en juillet 2004. Depuis lors, le procès a connu de nombreuses interruptions et, bien qu'intenté par ses habitants les plus pauvres, il est le plus long et le plus coûteux de l'histoire du Botswana.

Les derniers témoignages ont été entendus en mai dernier. La Cour entendra les plaidoiries des avocats en août et devrait prendre une décision peu après.

Au moins 10% des 243 plaignants sont morts dans les camps de relocalisation gouvernementaux depuis l'ouverture du procès.

Pour plus d'informations
Magali Rubino 
00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]