Viols et torture dans les Chittagong Hill Tracts

La violence continue à l'encontre des Jumma, un peuple indigène du Bangladesh. Le 12 juillet dernier, un commerçant jumma a été arrêté à Mahalchari par des militaires. Il a été roué de coups et torturé, notamment à l'électricité. L'armée maintient une lourde présence dans les Hill Tracts, malgré l'Accord de paix de 1997 qui imposait au gouvernement de démanteler tous les campements militaires non permanents.

Les Jumma subissent également la violence perpétrée par les colons bengalis qui sont financés et soutenus par le gouvernement et l'armée. Une femme de la tribu marma a été violée par des colons le 30 juin dernier. Au moins cinq autres cas de viols par des colons ont été rapportés cette année, sans compter ceux qui n'ont pas été dénoncés.

Vous pouvez écrire une lettre de soutien aux Jumma en cliquant ici.