Disparition d'une aînée khomani

Nous venons d'apprendre que Sanna, la femme bushman khomani dont le portrait illustre l'affiche de Survival 'Les Bushmen ne sont pas éternels' est décédée le mois dernier.

Née au milieu des années 1920, Sanna n'a pas eu une vie facile. Après leur expulsion du parc national de Gemsbok dans les années 1970, les Khomani ont vécu une existence de squatters dans des camps installés le long de la route.bushman de beers
    
En mars 1999, elle a pu partager la joie des Khomani qui rentraient finalement en possession de leur territoire, en bordure du parc, après qu'une superficie de
40 000 hectares leur fut accordée par le président Thabo Mbeki.

A l'occasion du décés de Sanna, Dawid Kruiper, son mari, connu comme 'Oorskietdood' (le survivant), a adressé ce message aux sympathisants des Khomani :

"Je remercie tous ceux qui sont restés à  nos côtés et qui nous ont soutenus, moi et mon peuple, aujourd'hui et dans le passé.

J'invite le monde entier à étudier l'histoire de mon peuple et celles des autres peuples bushmen pour comprendre combien notre attachement à  la terre et notre amour pour elle et toutes ses ressources nous ont aidés à survivre à toutes les épreuves que nous avons dû endurer.

J'ai beaucoup d'espoir pour l'avenir si le monde prète attention à son coeur. Je remercie Survival International
.'

Les Khomani mènent toujours campagne pour leurs droits territoriaux à l'intérieur du parc, rebaptisé Kgalagadi Transfrontier en 2000 lors de l'ouverture de sa frontière avec le parc Gemsbok au Botswana.