Le président du Botswana à New York pour promouvoir les diamants

Le président du Botswana, Festus Mogae, est attendu demain à New York où il doit promouvoir les diamants de son pays alors que la préoccupation de l’opinion publique internationale pour les Bushmen du Kalahari central est de plus en plus importante.

La visite présidentielle survient quelques semaine après que les Bushmen aient adressé une lettre à Leonardo DiCaprio, vedette du film ‘The Blood Diamond’, lui demandant son aide dans leur lutte pour pouvoir retourner sur leur territoire.

La lettre expliquait « Des amis nous ont dit que vous jouez dans le film 'The Blood Diamond' qui montre à quel point les diamants peuvent faire souffrir. Nous le savons bien. Quand nous avons été chassés de notre territoire, les fonctionnaires nous ont dit que c’était à cause des gisements de diamants ».

Quatre militants bushmen pour les droits de l’homme et 19 autres Bushmen gana et gwi doivent comparaître aujourd’hui devant la Cour, accusés de ‘rassemblement illégal’. Au moment de leur arrestation, la police avait utilisé contre eux des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Le dernier rapport du Département d’Etat américain sur le Botswana critique les autorités sur cet incident : « Le police a dispersé avec force une manifestation menée par des leaders san [bushmen] et a tiré des balles en caoutchouc… les manifestants avaient procédé à un défilé pacifique ».

Le président s’adressera demain devant le Conseil des Relations Etrangères sur le thème ‘Des diamants pour le développement’. Des membres du gouvernement botswanais ont ordonné aux médias publics nationaux de ne citer que les déclarations positives du gouvernement en ce qui concerne la situation des Bushmen et ont recommandé aux journalistes d’être ‘patriotes avant tout’.