Des sympathisants des Bushmen interpellent le président Mogae à New York

Invité à la conférence ‘Diamants pour le développement’ qui se tenait hier au Conseil des Relations Etrangères à New York, le président du Botswana, Festus Mogae, a été pris à partie par des sympathisants nord-américains des Bushmen qui l’ont questionné sur sa politique d’expulsion.

Des tracts distribués aux participants par les manifestants dénonçaient notamment la montée en flèche du sida parmi les Bushmen depuis leur expulsion alors que celui-ci était inconnu lorsqu’ils vivaient encore dans la Réserve naturelle du Kalahari.

La réprobation internationale de l’expulsion des Bushmen s’élève parallèlement à un consensus international croissant concernant les droits des peuples indigènes. Le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies a en effet récemment voté en faveur la Déclaration des droits des peuples indigènes. Dans un communiqué commun diffusé la semaine dernière, la Commission internationale des Juristes et Survival International ont appelé l'Assemblée générale des Nations Unies à adopter définitivement la Déclaration.