Des Indiens isolés menacés par le pétrole

Le président de Perupetro, organisme gouvernemental chargé de délivrer les licences d’exploitation pétrolière, a provoqué une vive polémique en annonçant qu’il envisageait de contacter l’un des derniers groupes d’Indiens isolés d’Amazonie dans le but de les consulter sur l’éventuelle exploitation pétrolière de leur territoire.

« Nous ne savons pas où se trouvent ces peuples isolés. Ils n’ont jamais été consultés et grâce à cette enquête, nous saurons ce qu’ils pensent » a déclaré Daniel Saba, président de Perupetro.

M. Saba avait déjà manifesté récemment des doutes sur l’existence même d’Indiens isolés. En réalité, on estime qu’au moins 15 groupes d’Indiens isolés survivent au Pérou.

Les propos de M. Saba surviennent alors que la compagnie nord-américaine Barrett Resources a admis que ses employés étaient sur le point d’entrer en contact avec des Indiens isolés si le ministre des mines et de l’énergie l’autorisait à continuer ses explorations pétrolières dans le nord de l’Amazonie péruvienne. La décision du ministre devrait tomber d’un moment à l’autre.

« Il est probable que des employés rencontrent des Indiens isolés au cours de prospections sismiques » a déclaré Barrett.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « M. Saba a l’arrogance de penser qu’il peut ‘consulter’ les Indiens isolés comme s’ils étaient de simples villageois péruviens. Comme la compagnie Barrett Resources, il devrait savoir que le contact forcé avec des peuples indigènes isolés comporte de véritables risques pour eux. »

Pour plus d’informations
Magali Rubino
00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]