Un leader jumma condamné à 17 ans de prison.

Ranglai Mro, un leader jumma des Chittagong Hill Tracts au Bangladesh, a été condamné à 17 ans de prison pour avoir manifesté contre l'expulsion de son peuple, dont le territoire est destiné à devenir un centre d'entraînement militaire.

Ranglai Mro a été arrêté et torturé par la police et l'armée en février dernier et inculpé de possession illégale d'arme à feu. Il est fort probable que ce motif d’inculpation ait été inventé de toutes pièces en représailles à ses activités militantes de défense des droits territoriaux mru.
 
En décembre 2006, 750 familles Mru (ou Mro) avaient été expulsées de leurs villages reculés du district de Bandarban Hill dans les Chittagong Hill Tracts. Les Mru, qui sont l'une des onze tribus du peuple jumma, dépendent totalement de leurs terres pour leur survie.

Depuis que l'état d'urgence a été déclaré au Bangladesh en janvier dernier, de nombreux leaders jumma ont été arrêtés et emprisonnés. Les organisations jumma de droits de l’homme sont convaincues que l'armée profite de la situation pour accroître l'oppression dans les Chittagong Hill Tracts.

Survival exhorte le gouvernement provisoire du Bangladesh à honorer les promesses faites aux Jumma dans le cadre de l'Accord de paix signé en 1997, à leur restituer les terres confisquées et à mettre un terme à l'occupation militaire des Chittagong Hill Tracts.