L'appel des Bushmen au président

A l’occasion du premier anniversaire de leur victoire judiciaire, les Bushmen de l’organisation First People of the Kalahari ont adressé au président du Botswana, Festus Mogae, une lettre ouverte dénonçant les méthodes du gouvernement visant à les empêcher de retourner sur leur territoire ancestral.

Le 13 décembre 2006, les Bushmen ont obtenu le droit de retourner sur leur terre de la réserve naturelle du Kalahari central dont ils avaient été expulsés par le gouvernement en 2002. Le droit de chasse leur avait également été reconnu.

Dans leur lettre, les Bushmen s’insurgent contre la répression gouvernementale leur interdisant d’utiliser leurs puits et de chasser et les contraignant à obtenir un permis de "visiteur" pour pénétrer dans la réserve.

Ils exhortent le gouvernement à enquêter sur les cas de tortures, de brutalités et de harcèlement dont sont victimes les Bushmen qui vivent dans l’un des camps de relocalisation à l'extérieur de la réserve.

Cliquez ici pour lire la lettre des Bushmen (en anglais)