Un leader indigène raconte les 'terribles conséquences' du contact

Un leader indigène d'Equateur a décrit les " terribles conséquences" des premiers contacts de son peuple avec le monde extérieur.

Ehenguime Enqueri Niwa, un Indien waorani d’Equateur, est intervenu lors d'une importante conférence au Paraguay sur la protection des peuples indigènes isolés.

‘Nous avons été contactés par les missionnaires évangélistes nord-américains", a-t-il déclaré. "Ils nous ont fait porter des vêtements. C’est à ce moment que la polio est arrivée. Elle a affecté tout notre groupe. Seuls trente d'entre nous en ont réchappé. C’était abominable’.

‘Notre langue, le wao, est en train de se perdre. Nous ne pratiquons plus notre culture. L'instruction que nous recevons est en espagnol. Nous avons le sentiment de disparaître.

Nous nous opposons à tout contact avec les peuples isolés. Laissons les vivre en paix, selon leur propre mode de vie.

Notre situation est identique à celle des peuples isolés du Pérou. Pendant des siècles les Waorani ont défendu leur territoire, mais aujourd'hui, nous devons faire face aux terribles menaces que sont l'exploitation pétrolière, forestière et minière.’

Les Waorani sont entrés en contact avec les missionnaires américains dans les années 1940. Le père d'Enqueri fut l'un des premiers membres du groupe à être contacté; il fut également impliqué dans le meurtre de cinq missionnaires – un événement qui fut mondialement médiatisé à l’époque.

La conférence a été organisée au Paraguay par la CIPIACI, une fédération d’organisations indigènes mise en place pour protéger les peuples isolés d’Amérique du sud.