Les autorités brésiliennes à la recherche d’Indiens isolés en Amazonie

Tumá et Tupá (son bébé), Matis, rio Itui, Vallée du Javari, Brésil.
Tumá et Tupá (son bébé), Matis, rio Itui, Vallée du Javari, Brésil.
© © Fiona Watson/Survival

La FUNAI, le département brésilien des affaires indiennes, a annoncé qu’elle préparait une expédition de deux mois pour rechercher des Indiens isolés dans la forêt amazonienne.

L’expédition sera conduite en novembre dans le territoire indigène de la Vallée du Javari en Amazonie occidentale.

Cette région est habitée par près de 4 000 Indiens korubo, mayoruna, marubo, matis, kanamaris et kulina, la majorité d’entre eux ayant été contactés au cours des dernières décennies. La FUNAI estime que cette zone densément boisée abrite encore plus de groupes isolés que partout ailleurs au Brésil.

Elias Bigio, coordonnateur de la cellule des Indiens isolés de la FUNAI, a déclaré : ‘Nous ne savons pas comment ces gens vivent, quelle langue ils parlent, comment ils chassent ou quelle est leur culture’. Il a indiqué que la politique de la FUNAI est de ne pas entrer en contact avec eux, mais de confirmer leur existence et de délimiter leurs territoires.

L’expédition a été décidée après une série de signes indiquant que le nombre d’Indiens isolés dans la vallée du Javari était en train de diminuer. Durant le survol de la forêt en juillet dernier, deux huttes avaient été identifiées dans un campement d’Indiens korubo, une baisse considérable par rapport aux neuf huttes et aux 300 individus recensés à la fin des années 1990.

Fransciscato Rieli, coordinateur de l’expédition, a déclaré : ‘L’un de nos moments les plus passionnants a été lorsqu’en 1988 nous avons contribué à délimiter le territoire de 400 000 hectares des Indiens masako du Rondônia’. L’expédition de 1988 a été la première à être effectuée selon les critères de la politique actuelle de la FUNAI qui consiste à ne pas entrer en contact avec les Indiens isolés et à se concentrer uniquement sur la délimitation et la protection de leurs terres.

Ces dernières années, les Indiens de la Vallée du Javari ont souffert de problèmes de santé inquiétants, notamment d’une forme virulente d’hépatite et d’épidémies de paludisme. Des dirigeants indiens ont régulièrement dénoncé La Fondation brésilienne de la santé qui n’a pas pris les mesures nécessaires pour faire face à cette crise.

Au début de l’année, le prix Nobel de la Paix Adolfo Perez Esquivel a écrit au président Lula pour lui demander d’intervenir. Bruce Parry, journaliste à la BBC, qui a récemment visité les Matis, a constaté que de nombreux membres de leur communauté mouraient de maladies.

Survival mène campagne pour le droit des Indiens à rester isolés et pour la reconnaissance et la protection de leurs territoires.

Visionnez la vidéo ’Peuples isolés’