Des familles subanen craignent l’expulsion

Plusieurs familles de la tribu subanen sont menacées d'expulsion par la compagnie minière canadienne TVI. Trois familles ont reçu un courrier de la compagnie leur demandant ‘d'évacuer les lieux' sous peine de poursuites judiciaires. Au total, ce sont près de cent familles qui sont menacées, notamment des Visayans récemment isntallés dans la région.

Les Subanen mènent campagne depuis plusieurs années contre la présence sur leur terre de la compagnie TVI qui y exploite une mine d'or à ciel ouvert. Pourtant, la loi philippine interdit à quiconque de pénétrer sur leurs terres sans leur autorisation. Ces dernières menaces font suite à une série de violentes attaques menées contre les Subanen, notamment le meurtre de quatre grévistes en mars 2004.

En 1997, les Timu-ays (leaders subanen) avaient déclaré : « Notre terre est sacrée. Elle nous apporte tout ce dont nous avons besoin et la plupart de nos ancêtres sont enterrés ici. La terre est source de vie pour tous les êtres et les choses ».

Avec une population de plus de 300 000 personnes, les Subanen, ou ‘peuple de la rivière' représentent le peuple indigène le plus important des Philippines. Ils sont répartis en petites communautés dans les montagnes de la péninsule de Zamboanga où ils pratiquent  l'agriculture itinérante. Ils considèrent ces montagnes comme la terre que Dieu leur a donnée. Durant le XXe siècle, elle a été envahie par des colons et plus récemment par des compagnies exploitant le bois et les ressources minières. Les révoltes des Subanen ont été brutalement réprimées par l'armée philippine et de nombreux Subanen ont dû fuir leurs terres pour échapper aux militaires.