Une compagnie canadienne devant la justice coutumière

Les Subanen, dont le nom signifie "peuple de la rivière", vivent dans la forêt des montages de l'île de Mindanao aux Philippines. Ils ont fait appel à leur autorité judiciaire traditionnelle, le "Gukom", qui a déclaré la compagnie minière canadienne TVI Pacific coupable de crimes à l'encontre des Subanen et de leur territoire.

Le Gukom a ordonné à TVI de quitter la région et l'a condamnée à leur verser des indemnités.

Le Gukom, l'autorité judiciaire traditionnelle des Subanen qui vivent à proximité de la mine d'or de TVI, a déclaré la compagnie coupable de violences à l'encontre des Subanen, de violation de leur droit coutumier, d'injure à la dignité des leaders subanen et d'atteinte à l'environnement. TVI avait été conviée par le Gukom à assister au rendu de son jugement mais elle a refusé de s'y rendre.

Les Subanen ont saisi leur système judiciaire traditionnel car la justice nationale des Philippines n'avait entrepris aucune action en leur faveur, malgré la destruction de leur montagne sacrée et de nombreuses violations de leurs droits, notamment de la part des forces de sécurité de la compagnie.

La décision du Gukom a été précédée par une cérémonie de remerciements en faveur du leader subanen Timuay Jose ‘Boy’ Anoy qui s'est vu remettre son titre de domaine ancestral (la reconnaissance officielle de la propriété de son territoire). Les Subanen affirment que TVI a tenté d'ébranler la position de leader de Timuay Anoy en remettant en cause son statut après qu'il ait refusé de donner son accord à l'exploitation de la mine.

Les petites communautés subanen vivent d'agriculture sur brûlis dans les montagnes de la péninsule de Zamboanga.

Durant le siècle dernier, une grande partie des terres subanen ont été colonisées par des étrangers ; elles sont aujourd'hui envahies par des compagnies d’exploitation minière et forestière. L'opposition des Subanen a été brutalement étouffée par l'armée philippine et nombre d’entre eux ont été contraints à l’exil.

La justice subanen se fonde sur le maintien de la paix et de l'harmonie ainsi que sur la notion de réparation. Les Subanen espèrent que TVI réagira au verdict et saisira cette opportunité pour réparer les torts commis à leur encontre.